Selon l’étude Shopper Observer, présentée à l’occasion du lancement de la troisième édition de Paris Retail Week, les Français veulent que l’humain reste au cœur du commerce pour une relation personnalisée. Et si les datas aident en ce sens, il n’est pas question pour les consommateurs de faire parler un  écran ou un robot…

L’intelligence artificielle s’immisce dans le commerce pour aider les distributeurs à mieux communiquer auprès de leurs clients et les usages de bots pour automatiser les conversations avec les clients commencent à se développer. On peut citer par exemple l’arrivée chez les consommateurs d’Alexa d’Amazon, Google Home, Cortana de Microsoft, ou encore Emotient d’Apple qui analyse les visages et qui pourrait être intégrée à Siri. Face à cette tendance, la prochaine édition de Paris Retail Week, qui se déroulera du 19 au 21 septembre, adopte comme fil rouge Le Live Retail – Dis-moi qui tu es, je te donnerai ce dont tu as besoin.
Mais attention, si les technologies sont prometteuses, les trois quarts des Français (72%) ne sont pas prêts pour une relation robotisée et froide avec les marques. Et même 79% des Français pensent que les marques ont le devoir d’agir pour la société. Elles doivent aller plus loin que les politiques RSE déjà engagées, en s’engageant voire en militant.
Autre enseignement tiré du Shopper Observer dévoilé lors de la conférence de lancement de la troisième édition de Paris Retail Week, 66% soulignent qu’ils aimeraient d’ailleurs que les marques  leur proposent spontanément des produits qui correspondent à leurs goûts. En résumé, les Français valident l’usage des datas pour recevoir des offres personnalisées mais c’est bien un vendeur qui doit lui proposer.
Source : lsa.fr
Partager :

S’inscrire à la newsletter :