Pas de crise pour Jack Ma. Le milliardaire chinois, propriétaire du site d’e-commerce Alibaba, présente un chiffre d’affaires en hausse de 59% ce trimestre.

102022037-alibaba-group-ipo.1910x1000_0_0Ni crise, ni même ralentissement. En annonçant jeudi un chiffre d’affaires en progression de 59% par rapport à la même période l’an dernier, Alibaba a affiché une performance au-delà des attentes. Au 30 juin, le chiffre d’affaires trimestriel de la star du commerce en ligne chinois est de 32,5 milliards de yuans, soit 4,3 milliards d’euros. L’an dernier sur la même période, il était de 20,25 milliards de yuans. Et si le résultat est de son côté en forte baisse (- 77% sur un an à 1,07 milliard de dollars), il s’explique par un gain exceptionnel de 3,99 milliards de dollars sur le même trimestre de l’an dernier, ce qui rend la base de comparaison défavorable. Un accident qui n’a donc pas douché l’enthousiasme des marchés financiers. Avant l’ouverture de la Bourse de New York, l’action Alibaba avait déjà grimpé de 5,2% à 91,85 dollars.

434 millions de clients

Le coup de frein que connaît l’économie chinoise n’a donc pas d’impact sur le modèle économique du milliardaire. Au contraire: c’est même la plus forte croissance trimestrielle du groupe depuis son entrée en Bourse, à Wall Street, en 2014. Les affaires vont bien pour le puissant petit homme, les trois quarts de son chiffre d’affaires proviennent toujours de ses plateformes de vente en ligne, qui augmentent encore de près de 50% depuis un an. Ses clients actifs sont au nombre de 434 millions. Ils dépensent en moyenne 30 dollars par an.

Outre le nombre de ses internautes qui fait pâlir d’envie les e-commercants occidentaux, Jack Ma, fondateur d’Alibaba, peut se targuer d’avoir réussi le virage vers le m-commerce (les ventes conclues à partir d’un téléphone mobile) puisque 75% de ses clients utilisent leur téléphone pour effecteur leurs transactions.

Les activités de diversification développées par le groupe sont encore déficitaires car plus récentes et ayant nécessité de forts investissements. Le développement des services marketing à travers Taobao – plateforme spécialisée dans les échanges entre particuliers – et Tmall – qui assure la moitié des transactions en ligne entre professionnels et particuliers commence à subir les assauts de la concurrence. Quant aux activités sport, médias et finance en ligne elles restent encore embryonnaires, à l’échelle du pays.

Ce n’est pas encore dans les comptes, mais en six mois, Jack Ma, deuxième fortune de Chine, a aussi acquis trois châteaux dans le Bordelais. Le Château de Sours de 80 hectares est situé à Saint-Quentin-de-Baron. En mai , lors d’un passage express en Europe, il a également signé le rachat de Château Pérenne, à Saint-Genès-de-Blaye, et de Château Guerry, à Tauriac. Une transaction pour laquelle il a signé au magnat du vin français Bernard Magrez un chèque de 12 millions d’euros. Avec l’idée d’en proposer les bouteilles aux 700 millions d’internautes de l’empire du Milieu.

Source : Le Figaro

Partager :

S’inscrire à la newsletter :