© AFP

© AFP

Après Facebook et Apple, c’est au tour d’Amazon et Microsoft de publier leurs résultats. Le groupe Amazon a annoncé le 28 janvier être revenu dans le vert l’an dernier, avec un bénéfice net de 596 millions de dollars sur douze mois, dont 482 millions sur le seul quatrième trimestre, deux fois plus qu’il y a un an. Pourtant, les performances d’Amazon sur l’important trimestre des fêtes de fin d’année ont fortement déçu Wall Street, faisant s’effondrer l’action du géant américain de la distribution en ligne (-13% à la clôture). En cause, le résultat trimestriel par action, la référence à Wall Street, qui a atteint seulement un dollar quand les analystes espéraient en moyenne 1,56 dollar.

Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires d’Amazon a dépassé la barre des 100 milliards de dollars (+20%, à 107 milliards) et affiche une progression de 22%, à 35,7 milliards de dollars, sur les trois derniers mois de 2015. Mais le marché espérait le voir grimper jusqu’à presque 36 milliards, et a donc là aussi été déçu.

La division de services en ligne pour les entreprises AWS, qui avait largement alimenté la croissance et les bénéfices du groupe ces derniers trimestres, a encore vu son chiffre d’affaires augmenter de 69% à 2,4 milliards de dollars sur les trois derniers mois de l’année. Mais c’est un ralentissement comparé au troisième trimestre où la hausse atteignait 78%.

Le cloud porte Microsoft

Du côté de Microsoft, le groupe informatique américain a publié des résultats trimestriels en baisse mais meilleurs que prévu, aidé par la solidité de sa branche de services dématérialisés en ligne à destination des entreprises. Sur la période octobre-décembre, deuxième trimestre de l’exercice décalé du groupe, le bénéfice net a reculé de 15%, à 5 milliards de dollars, et le chiffre d’affaires de 10%, à 23,8 milliards de dollars.

Comme beaucoup de grands groupes américains actifs à l’international, Microsoft a souffert du dollar fort : à changes constants, son chiffre d’affaires aurait augmenté de 3% et son bénéfice net de 20%. Le bénéfice par action est quant à lui ressorti à 78 cents, dépassant largement les 71 cents attendus en moyenne par les analystes.

«Dans l’ensemble ce trimestre, nous avons eu une performance solide, et plus important encore, de la croissance dans des créneaux qui sont la clé de notre avenir»,s’est félicité le directeur général, Satya Nadella, lors d’une téléconférence avec des analystes.

Il a notamment vanté les performances du groupe dans le cloud, dont il a fait une de ses priorités, ainsi que les progrès de Windows 10, la dernière version de son système d’exploitation vedette, qui fait désormais tourner plus de 200 millions d’appareils dans le monde.

Source : Stratégies

Partager :

S’inscrire à la newsletter :