Le Wall Street Journal aurait découvert que la firme de Seattle s’apprêterait à lancer des marques propres dans l’univers des produits alimentaires, et pas uniquement. Leur lancement pourrait intervenir dès la fin du mois de mai aux Etats-Unis.

L'e-commerçant pourrait utiliser son service Amazon Fresh pour mettre en avant ses produits alimentaires en marques propres © Amazon

L’e-commerçant pourrait utiliser son service Amazon Fresh pour mettre en avant ses produits alimentaires en marques propres © Amazon

Le géant américain du e-commerce Amazon est-il sur le point de lancer ses marques propres sur le segment des produits alimentaires ? C’est du moins ce que suggère le Wall Street Journal, selon une information publiée le 15 mai, révélant en effet un projet d’extension de ses marques propres visant à inclure l’alimentaire mais aussi des articles ménagers, depuis le café, le thé en passant par les épices, jusqu’aux couches et à la lessive. Le WSJ va même jusqu’à évoquer un lancement programmé pour la fin du mois de mai ou le début de juin aux Etats-Unis, uniquement pour les membres du programme Amazon Prime.

Happy Belly, Wickedly Prime, et Mama Bear, sont trois exemples de noms de marques que pourraient revêtir certains produits prochainement lancés par la firme de Seattle. Les sources ayant évoqué le projet au WSJ, n’ayant toutefois pas révélé comment se positionneraient ces marques en terme de prix, par rapport aux marques traditionnelles. Happy Belly serait la marque dédiée aux produits alimentaires comme le thé, l’huile, ou encore les mélanges de fruits secs, tandis que Wickedly Prime serait dédiée aux produits de grignotage de type snacking. Enfin, les produits pour bébés, les détergents et autres seraient commercialisés sous la marque Mama Bear.

Déjà des marques propres dans la mode

Lancer une ou plusieurs marques propres ne serait pas une première pour Amazon, qui a récemment lancé 7 marques en son nom dans l’univers de la mode au mois de mars dernier. Rien que sur cette catégorie de produits, ces marques (Franklin & Freeman, Franklin Tailored, James & Erin, Lark & Ro, North Eleven, Scout + Ro et Society New York) recouvrent environ 1 800 articles différents, à des tarifs qui se revendiquent comme étant raisonnables. Aussi, l’e-marchand dispose d’une ligne de produits dits « éthiques », Amazon Elements, cantonnée principalement pour l’heure à des couches pour bébés et des lingettes. Il semblerait aujourd’hui prêt à élargir son offre sous marque propre ce qui pourrait avoir du sens, au regard notamment du succès de ses boutons Dash qui auraient enregistré une hausse de commandes de 75% sur le premier trimestre de l’année 2016, tandis qu’en octobre dernier, le nombre de boutons dash écoulés était estimé à 500 000 depuis leur lancement en  mars 2015.

Pour l’heure, Amazon livre des produits alimentaires à travers son programme Amazon Fresh, qui dès lors que l’e-marchand choisirait de lancer ses marques propres, serait en mesure de les inclure dans son offre de produits dédiés, en court-circuitant les grandes marques grâce à des prix plus agressifs. Aussi, ce pourrait être un bon moyen pour l’e-marchand, de devenir le nouveau supermarché référent d’une génération hyper-connectée qui aurait davantage le réflexe de sortir leur smartphone de la poche pour commander des produits, plutôt que de prendre leur voiture pour se rendre chez Walmart ou Target.

Source : Lsa

Partager :

S’inscrire à la newsletter :