Deux semaines après Amazon, Apple arrive en France avec ses enceintes connectées, HomePod. Leur prix de vente et leurs fonctionnalités ne les placent pas en rivalité frontale avec les produits Echo, mais la bataille est tout de même engagée.

« Dis Siri, qui va gagner la Coupe du Monde de football »? Pas sûr que HomePod vous livre la bonne réponse, mais elle pourra vous donner la météo de demain ou lancer le dernier titre de votre chanteur préféré…sur Apple Music, forcément. Car les enceintes connectées lancées par Apple ce 18 juin en France reflètent l’écosystème fermé de la firme. Abonnés à Spotify ou Deezer, passez votre chemin. Idem pour les possesseurs d’un smartphone qui utilise Androïd. Pour se connecter à HomePod, il faut un iPad ou un iPhone sortis après septembre 2013. Il faudra aussi débourser 350 euros, soit trois à quatre fois plus que pour Echo (l’enceinte comparable d’Amazon est affichée à 99,99 euros) ou deux fois plus que Google Home (149 euros).

Excellente qualité sonore

Tous ceux qui l’ont testée s’accordent sur un point : la qualité sonore d’HomePod est bluffante. L’enceinte d’Apple embarque aussi un assistant vocal, Siri, mais son usage reste cantonné à des questions-réponses sur le quotidien. Impossible d’effectuer des achats comme avec Echo. Autre grande différence, HomePod est pour l’instant limité en termes de maison connectée, tant le nombre d’appareils qui peuvent lui être reliés est faible.

Google dépasse Amazon

Il n’empêche, l’arrivée d’un troisième géant sur les enceintes connectées renforce la bataille autour de ces objets de demain. D’autant que, entre Google et Amazon, le gagnant n’est pas celui qu’on croit. Au premier trimestre 2018, Google a vendu dans le monde 3,2 millions de ses enceintes Google Home et Amazon 2,5 millions, selon les chiffres de Canalys. Ce qui lui permet de s’arroger 36,2 % de part de marché, quand Amazon doit se contenter de 27,7%. La croissance des ventes totales d’enceintes connectées dans le monde (+210%) au premier trimestre laisse songeur. En France, GFK les estime à 250 000 unités vendues. Des chiffres qui encouragent d’autres acteurs à se lancer. Alibaba et Xiaomi prennent la troisième et quatrième place du marché et s’imposent comme les premiers acteurs dans leur pays d’origine, la Chine.

Source : LSA CONSO
P
ar : MAGALI PICARD

Partager :

S’inscrire à la newsletter :