Depuis le 15 novembre, Carrefour Bio signe un emplacement en Pologne, à Varsovie avec l’ouverture d’un premier magasin. Près de 2 500 références seront proposées aux clients.  

Après la France, la Belgique et l’Espagne, Carrefour Bio s’implante en Pologne, à Varsovie avec l’ouverture de son premier magasin, depuis le 15 novembre. En Pologne, le marché des produits bio est encore de niche car le positionnement prix est élevé et les consommateurs sont méfiants quant à la qualité des produits certifiés. Dans ce cadre, Carrefour veut déployer le marché du bio sur ce territoire en le rendant accessible au plus grand nombre et en soutenant le développement de l’agriculture biologique localement. « Nous répondons aux besoins croissants des consommateurs et nous souhaitons leur donner un accès constant à des produits alimentaires de haute qualité et à des prix abordables. C’est pourquoi nous voulons développer notre concept en Pologne et le tester dans d’autres villes », indique Christophe Rabatel, PDG de Carrefour Pologne.

Plus de 2 500 références

La boutique de Varsovie, offre une surface de vente de 153 m² et de 27 m² de coin café. L’assortiment compte 2 500 références au total : 250 types de produits frais, 2 200 emballés, 250 à marque Carrefour Bio et 50 en vrac. Outre les rayons à la coupe, le magasin propose un espace « Food to go »  avec des produits sains, des soupes et des sandwichs bio préparés sur place. Dans le cadre de sa lutte contre l’emballage, Carrefour permet à ses consommateurs de venir faire leurs courses avec leurs propres contenants pour certains types de produits comme le vrac. Par ailleurs, pour les consommateurs qui souhaiteront acheter directement auprès des producteurs, il sera possible de passer des commandes via la plateforme LokalnyRolnik et de se faire livrer en magasin.

En Pologne, les réseaux spécialisés et la grande distribution sont également acteurs sur le marché du bio. Mais la grande majorité des produits bio vendus en Pologne sont importés. La construction de l’amont agricole bio et les conversions sont donc un enjeu de taille pour les nouveaux acteurs désirant s’implanter sur le territoire.

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :