Même si la relance commerciale de Géant et Leader Price a ralenti ces derniers mois, Casino a bouclé le semestre en redressant ses marges en France. Mais pas à l’international.2048x1536-fit_supermarche-casino-illustration

Le distributeur s’est félicité cet été du redressement de son résultat opérationnel courant (ROC) dans l’Hexagone.

Au premier semestre 2016, le groupe a dégagé 85 millions d’euros de ROC. A comparer aux 53 millions d’euros de pertes opérationnelles enregistrées lors du premier semestre 2015.

Confiant, le distributeur a répété, comme il l’avait déjà annoncé en décembre dernier pour rassurer les investisseurs, qu’il entendait sortir 500 millions d’euros de ROC pour l’ensemble de l’année 2016 en France. « Sous réserve de la poursuite des tendances de consommation », a-t-il toutefois prudemment ajouté.

Le rebond annoncé de la marge en France

2012 2013 2014 2015 2016*
Résultat opérationnel courant 539 M€ 544 M€ 397 M€ 337 M€ 500 M€
Marge opérationnelle (/CA) 3,7 % 3,2 % 2,1 % 1,8 %

* objectif

Source des données : Casino. Résultats de l’activité retail en France.

Ce mouvement de redressement est en réalité enclenché depuis le second semestre 2015. Le positionnement prix de ses enseignes « de combat » (Géant Casino et Leader Price) étant stabilisé, la lente dynamique commerciale qui s’ensuit exerce logiquement ses effets bénéfiques.

Sur ses activités de pure distribution en France (non compris les actions de promotion immobilière, comme par exemple des cessions de sites), les pertes opérationnelles du groupe se chiffraient même à 134 millions d’euros sur le premier semestre 2015. Casino renoue heureusement avec les bénéfices sur son cœur de métier cette année, avec 35 millions d’euros de profits enregistrés sur les six premiers mois.

Le distributeur se réjouit en particulier du « redressement de la profitabilité de Géant Casino, de Leader Price et des supermarchés Casino », tout en rappelant que Monoprix et Franprix continuent de dégager « une rentabilité satisfaisante ».

A l’étranger, la cession des branches en Asie, très profitables, pèse sur la rentabilité de Casino. Les activités internationales du groupe ne rapportent plus que 312 millions d’euros de ROC au premier semestre 2016, contre 628 millions d’euros à la même époque l’an dernier.

Il faut dire aussi que les marges sont mises à mal en Amérique latine. Et pas seulement par les taux de changes. En monnaie locale, le ROC des enseignes alimentaires de Casino chute de près de 11%, tandis que celui des enseignes non alimentaires s’enfonce de plus de 35%.

Les activités e-commerce, enfin, accusent 80 millions d’euros de pertes opérationnelles sur le semestre. Mais « la rentabilité de Cdiscount se redresse », précise le distributeur.

Au global, le résultat opérationnel courant enregistré par le groupe au premier semestre 2016 est de317 millions d’euros (soit 1,6% du chiffre d’affaires). L’an dernier, le ROC se montait à 521 millions d’euros et représentait 2,2% du CA.

Les résultats semestriels de Casino

Résultat opérationnel courant S1 2016 S1 2015
France retail 85 M€ – 53 M€
Amérique latine retail 212 M€ 299 M€
Amérique latine electronics 100 M€ 191 M€
Asie activités cédées 138 M€
E-commerce – 80 M€ – 55 M€
Total groupe 317 M€ 521 M€

Source des données : Casino

 

Source : Linéaires

Partager :

S’inscrire à la newsletter :