Le « Comptoir de retrait et services » qu’inaugure Cdiscount ce 7 novembre dans le 11ème arrondissement de Paris va lui servir à multiplier les ventes de produits de plus de 30kg.

Cdiscount inaugure ce 7 novembre un « Comptoir retrait et services » dans le 11ème arrondissement de Paris, au 54 rue Saint Maur, opéré par son partenaire Mondial Relay. Pour l’e-commerçant, il ne s’agit pas de faire semblant de prendre la vague du drive piéton, mais de répondre à une problématique majeure. « Les points de retrait reçoivent déjà plus de 50% de nos commandes de 0 à 30kg et plus de 60% des commandes de plus de 30kg, souligne Pierre-Yves Escarpit, directeur général adjoint de Cdiscount. Or dans les grandes agglomérations, nous n’arrivons pas à avoir de points de retrait pour ces colis les plus lourds. Ni Mondial Relay ni Relais Colis n’en proposent pour les colis de 15 à 30kg. Et notre seule adresse parisienne qui accepte le plus de 30kg, un hyper Casino boulevard Masséna dans le 13ème arrondissement, est malheureusement très vite plein. En conséquence, le client parisien qui ne veut pas payer les quelques dizaines d’euros de frais de livraison à domicile des gros colis est obligé de sortir de Paris. » La demande étant forte, Cdiscount a convaincu Mondial Relay, qui depuis dix ans utilisait son point de retrait de la rue St Maur comme un laboratoire de tests, de le lui affecter. Ce comptoir de retrait accepte bien sûr les colis de moins de 30kg, mais il sert avant tout à couvrir le nord de Paris pour les commandes les plus lourdes.

« Maintenant, nous regardons avec Mondial Relay quelles adresses pourraient couvrir l’est et l’ouest de Paris, ainsi que les autres grandes métropoles. » A terme, le dirigeant explique que Paris comptera une dizaine de ces comptoirs au grand maximum et les autres grandes agglomérations françaises deux ou trois chacune.

Un modèle économique déjà assuré

« Nous l’avons ouvert il y a quelques mois pour le tester et il tourne déjà à plus de 1000 retraits de plus de 30kg par mois, ce qui en fait l’un de nos plus gros points retrait de France. S’y ajoutent environ 300 colis de moins de 30kg mais vu la densité des points de retrait à Paris, c’est beaucoup moins différenciant. » Pierre-Yves Escarpit explique qu’avec cette volumétrie, le modèle économique du comptoir est déjà assuré. Les autres services qui y sont proposés représentent donc uniquement de l’additionnel.

Car ce comptoir n’est pas qu’un point retrait. Le premier service additionnel proposé est la livraison sur rebond à domicile : « Lorsque le colis arrive au comptoir, nous proposons au client – soit via un push SMS soit lorsqu’il vient le récupérer – de le lui livrer à domicile. Nous proposons aussi le montage et l’installation, c’est-à-dire une livraison à domicile premium. »

En outre, les équipes Mondial Relay qui font tourner le comptoir (un manager et trois salariés) commercialisent aussi certains des services de Cdiscount : l’énergie – électricité et fuel – et l’abonnement Cdiscount à Volonté. Elles sont d’ailleurs intéressées sur ces ventes. Dans un deuxième temps, arriveront la billetterie et le voyage.

Enfin, le comptoir propose des services fournis par des tiers. D’abord les retours de colis de toutes les enseignes travaillant avec Mondial Relais. Pierre-Yves Escarpit y voit son intérêt : « Cela permet de faire connaître le comptoir ». Mais le point de retrait collecte aussi les capsules Nespresso les piles à recycler, et permet aux consommateurs de récupérer leur panier de légumes bio Potager City. « Nous voulons en faire un lieu de vie », souligne le dirigeant, qui indique étudier d’autres services qui pourrait encore s’y ajouter.

Pour les curieux, ses horaires d’ouverture : lundi de 15h à 20h, du mardi au vendredi de 11h à 20h, samedi de 11h à 18h. Les colis sont livrés au comptoir le lendemain de la commande.

Source : LSA
Par Flore Fauconnier

Partager :

S’inscrire à la newsletter :