Chronodrive a lancé ce 18 mars un service permettant de composer sa liste de courses sans ordinateur ni smartphone.

« Hiku » est un nouvel objet connecté, rond et blanc, à garder sous la main dans sa cuisine. Aimanté, il se range par exemple sur le réfrigérateur. Débarqué tout droit de la Silicon Valley, Hiku sert, au choix, de lecteur de code-barres ou de dictaphone et se connecte à l’appli Chronodrive via le wi-fi.

retailblog-chronodrive-hiku

C’est Ikomobi, l’agence développant (entre autres) les applications mobiles de Chronodrive, qui a mis en relation le distributeur et la start-up californienne.

« Nous avons lancé Hiku aux Etats-Unis fin 2013, mais seuls, nous ne pouvons proposer qu’un unique service au consommateur : mémoriser à sa place une liste de courses, via notre appli, expose Rob Katcher, le patron de Hiku, venu de Californie pour célébrer son association avec Chronodrive lors d’une conférence de presse. Nous voulions aller plus loin en faisant aussi les courses à la place du client. »

« Les Français sont en avance »

Le dirigeant américain n’imaginait pas que son premier partenaire serait un distributeur hexagonal. Qui plus est un modeste pure player du drive (Chronodrive a réalisé 450 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014). « Les Français sont vraiment en avance en matière de e-commerce alimentaire et nous sommes très fiers de travailler avec un pionnier comme Chronodrive », lance toutefois Rob Katcher.

Concrètement, il suffit de connecter une première fois la « zapette » sur son smartphone ou sa tablette pour l’associer à son compte client Chronodrive. Pour l’instant, seules les applis mobiles iOs et Android sont compatibles (l’appli Windows Phone et le site internet classique le seront dans quelques mois).

Ensuite, à condition de garder un réseau wi-fi ouvert chez soi, chaque article ajouté via Hiku apparaîtra dans sa liste de courses. Deux modes de « saisie » sont possibles : par lecture directe du codes-barres ou par reconnaissance vocale (faute d’écran sur Hiku, il faut toutefois ouvrir l’appli pour savoir si l’article demandé à bien été identifié).

La faible consommation d’énergie de Hiku doit lui permettre de tenir deux mois sans rechargement, si l’on s’en sert cinq à dix fois par jour.

Que la saisie soit pointue (une référence précise) ou large (« beurre », « jambon », etc.), l’appli Chronodrive suggère systématiquement plusieurs articles, choisis en fonction des habitudes d’achat des clients. A ce stade, aucun placement commercial de produit n’est prévu, promet-on du côté de Chronodrive. On imagine toutefois mal pourquoi le distributeur, à moyen terme, se priverait de cette opportunité si les suggestions sont assez subtiles.

L’usage vocal : 70% des recherches

Au cours du second semestre 2014, 150 clients ont pu tester le nouveau service en avant-première (baptisé « Izy » par Chronodrive, puisque la marque Hiku ne lui appartient pas) . « L’usage vocal représente 70% des recherches, confie Denis Delebarre, le directeur des systèmes d’information de Chronodrive. La dictée génère plus de plaisir que le scan, elle est plus facile (surtout quand les emballages sont ouverts) et les enfants se l’approprient. »

Résultat : les clients testeurs se sont montrés plus fidèles à Chronodrive, avec un panier moyen en hausse de 5%. Sur la première année, le distributeur espère convaincre ses 20.000 clients les plus « accros ». Hiku est en vente sur le site Chronodrive au prix de 29.90 euros (14.90 euros durant la première semaine de lancement). Un tarif subventionné par le distributeur, puisque Hiku, aux Etats-Unis, est vendu seul au prix de 79 dollars.

Pour mémoire, quelques mois seulement après le lancement de Hiku aux Etats-Unis, Amazon a présenté son propre service intégré, au fonctionnement similaire. « Dash » (c’est le nom de sa zapette) combine également les fonctions de lecteur de code-barres et de dictaphone, pour faciliter les achats alimentaires des clients d’Amazon Fresh.

Source : Linéaires

Partager :

S’inscrire à la newsletter :