Dans ce concept-store de la marque américaine de boissons saines, les bouteilles sont en libre-service 7j/7 et 24h/24. Il suffit d’envoyer un texto pour régler ses achats.

La boutique passerait presque inaperçue. Niché entre les buildings de Tribeca, un quartier tendance du sud de Manhattan, « The Drug Store » est difficilement reconnaissable : une devanture blanche, une large vitre et le nom collé en lettres dorées sur la devanture. Aucune mention de la marque ou de ce qui se trouve à l’intérieur.

Une fois la porte d’entrée poussée, on découvre une petite pièce avec du carrelage noir et blanc, équipée d’un miroir géant, d’un réfrigérateur, et en s’approchant, on devine un écran tactile qui explique en trois étapes de quoi il s’agit. Les boissons alignées dans le frigo sont en libre-service.


Une fois son shopping terminé, il suffit d’envoyer un texto au numéro indiqué sur l’écran ou sur la bouteille, avec les noms et la quantité de bouteilles embarquées. A l’origine de ce concept un peu particulier : Dirty Lemon, une marque américaine de boissons saines, créée en 2015, qui vend habituellement ses produits sur Internet et qui compte 100 000 clients. Goût à la rose, au gingembre, avec des noms comme « Charbon », « Collagène » et des vertus « anti-âge », « relaxante », « énergisante » : les possibilités sont multiples et l’écran tactile explique les bienfaits de chaque bouteille.

 

Source : L’Usine Digitale
Par Chloé Cohen

Partager :

S’inscrire à la newsletter :