La firme japonaise Fujitsu a profité du Mobile World Congress de Barcelone pour présenter sa nouvelle technologie permettant de scanner l’iris avec un smartphone. Une technologie qui serait capable de déverrouiller l’appareil en moins d’une seconde. Après la reconnaissance des visages et la lecture d’empreintes digitales, c’est donc au tour de l’œil de passer au scanner.

retaiblog-fijitsu

 

Un dispositif qui ne pèse qu’un seul gramme

La fabricant japonais a présenté cette toute nouvelle technologie sous la forme d’un petit boîtier ajouté à l’un de ses smartphones, mais celle-ci pourra être intégrée dans tout type de smartphone. Elle est constituée d’une lumière LED et d’une caméra infrarouge. Et elle ne pèse qu’un seul gramme. Ce scanner sera donc en mesure de s’infiltrer dans tous types de terminaux sans que cela ne vienne épaissir ou agrandir le boîtier de l’appareil.

Principal usage de cette technologie : l’authentification d’un utilisateur grâce à une lecture des particularités uniques de son œil. Cependant, si sur le papier cela paraît assez simple, en réalité le scan d’un iris se révèle assez compliqué.

 

Une signature chiffrée en tant que clé d’authentification

Comme les lecteurs d’empreintes digitales présents sur les terminaux de dernière génération, le scanner d’iris permettrait d’obtenir et de stocker des informations biométriques liées à l’utilisateur. Celles-ci constitueraient alors une signature chiffrée qui servirait de clé d’identification pour déverrouiller un smartphone.

Développé par la société californienne ID Delta, le prototype du scanner associé au smartphone Fujitsu disposerait d’un taux d’erreur qui serait évalué à 1 sur 100 000 selon le fabricant.

Ce scanner d’iris devrait d’ailleurs être commercialisé à la fin du mois de mars 2016 aux constructeurs de smartphones. Nous devrons donc patienter plus d’une année pour juger de l’efficacité de cette technologie à l’intérieur d’un modèle commercial.

 

Source : Les mobiles

Partager :

S’inscrire à la newsletter :