Les Galeries Lafayette dévoilent leur stratégie pour lutter contre un constat sans appel : « la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde ». Celle ci se concrétise par un mouvement créatif et engagé au service d’un commerce plus responsable nommé « GO FOR GOOD ». 
L’enseigne ayant pour souhait de devenir « l’acteur principal» de la mode, se devait d’être aussi la vitrine de la « mode responsable ». Ces ambitions de développement durable se traduisent par l’encouragement d’initiatives de la jeune création pour une mode plus responsable, par l’accompagnement de la transformation des villes vers des transports et des bâtiments durables, et enfin en favorisant le développement, la qualité de vie et le respect de la diversité.

 

Ces ambitions ont données lieu à un cahier des charges qui repose sur trois piliers : l’environnement, le social et le local.Seules les marques répondant à ce cahier des charges pourront être intégrées au mouvement GO FOR GOOD, jusqu’au 10 octobre, 500 marques participent au mouvement des Galeries Lafayette.

 

 Ce mouvement ne s’arrête pas uniquement aux Galeries Lafayette d’Haussman à Paris, mais concerne tout le réseaux des Galeries Lafayette, Frédéric Cheanaly, directrice RH et développement durable des Galeries Lafayette prépare ainsi l’avenir des Galeries Lafayette sur le sujet de la mode responsable, elle a pour cela définit un comité scientifique pour suivre les nouvelles tendances et assurer la pérennité du mouvement GO FOR GOOD.

 

Propos tirés de l’interview de Frédéric Cheanaly, directrice RH et développement durable des Galeries Lafayette dans Innover pour le commerce sur BFM Business présenté par Karine Vergniol.
Partager :

S’inscrire à la newsletter :