Présente à la réunion organisée avec Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et la secrétaire d’État Agnès Pannier Runacher, l’Alliance du Commerce a alerté le gouvernement sur les « conséquences graves des mouvements de grève pour les acteurs du commerce ».

« Après une semaine de grèves, les commerçants implantés dans les grandes villes ont connu une forte baisse de leur activité à une période de l’année réputée cruciale, indique l’Alliance du Commerce. Cette baisse se concentre particulièrement sur les centres des grandes villes telles que Paris (de 20% à 30% de baisse d’activité), mais aussi sur les métropoles régionales telles que Nantes, Toulouse, Bordeaux, Grenoble, Le Havre, etc. »

« Cette chute de l’activité est d’autant plus dommageable que le bilan du 3e trimestre s’annonçait satisfaisant, en termes de fréquentation et de chiffre d’affaires, et propice à remonter le moral des commerçants, fortement ébranlé. Après plusieurs mois de manifestations des « gilets jaunes » qui ont durablement fragilisés le commerce, ces nouvelles mobilisations viennent casser la dynamique de la reprise. »

Fort de ces constats, l’Alliance du Commerce a demandé au gouvernement de se mobiliser pour soutenir et aider les commerçants à travers la mise en place de « trois mesures concrètes et immédiatement applicables ». Réactiver le plan de soutien mis en place après la crise des « Gilets jaunes » (report ou annulation de charges fiscales, sociales, activité partielle), aussi bien au profit des acteurs du commerce que du tourisme. Autoriser l’ouverture exceptionnelle des commerces les dimanches des mois de décembre et janvier pour permettre aux commerçants de rattraper une partie de l’activité perdue (en complément des dimanches déjà accordés par les maires). Assurer la libre circulation pour permettre à la fois les approvisionnements des magasins et la venue des clients.

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :