En rachetant le groupe MOM qui détient les marques Pom’potes et Mont Blanc, le groupe Bel veut devenir un acteur mondial majeur du snacking.

IMG_2084D’un point de vue culinaire, le mariage du fromage et de la compote de pomme n’a rien de bien appétissant. D’un point de vue commercial en revanche, le rachat du groupe MOM (Pom’potes, Mont Blanc) par les Fromageries Bel (La Vache qui rit, Boursin) est le bon moyen de devenir un « acteur mondial majeur du snacking ».

C’est ce qu’annonce le Groupe Bel ce lundi. Avec l’équipe de direction du groupe MOM, ils annoncent avoir « signé le 29 juillet un accord de négociation exclusive avec LBO France pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Groupe MOM ».

« Les deux groupes ont des complémentarités évidentes, notre objectif est de développer des synergies pour créer de la croissance -et non des économies- notamment en Amérique du Nord », a déclaré Eric de Poncins, Directeur Délégué à la Présidence du groupe Bel.

Bénéfice de Bel en hausse

Groupe Bel prévoit de reprendre les 65% détenus jusqu’à présent par groupe LBO, les managers de Groupe MOM, qui détiennent 35%, devant rester à bord du nouvel ensemble.

« Nous prévoyons d’avoir recours à un crédit pour le financement de l’acquisition, mais très léger, qui n’affaiblira ni notre capacité financière ni notre capacité d’investissement », a dit Eric de Poncins.

Groupe Bel a par ailleurs indiqué que son bénéfice net a progressé de 19,1% à 111 millions d’euros au premier semestre, après un recul de 2,4% du chiffre d’affaires sur le seul deuxième trimestre à 718 millions d’euros.

Groupe Bel a été affecté par la baisse des prix au second trimestre en Europe. Son activité a également été affectée « par une activité plus faible dans les territoires touchés par les conflits » : Irak, Libye, Syrie, Yemen, traditionnellement gros consommateurs de Vache qui rit.

 

Source : Les Echos

 

Partager :

S’inscrire à la newsletter :