Au menu des meilleures idées e-commerce cette semaine : Aldi ouvre ses premiers points de vente en Chine, Uber transporte ses meilleurs clients par hélicoptère à Manhattan et Kering veut contrôler davantage ses ventes en ligne.

Aldi ouvre ses premiers points de vente en Chine

L’enseigne de hard discount Aldi ouvre ses deux premiers points de vente en Chine, dans la ville de Shangai. Huit ouvertures doivent suivre. Le discounter est déjà présent dans l’Empire du Milieu via le e-commerce. En effet, Aldi mise sur le goût des consommateurs chinois pour les biens importés. L’enseigne affiche également une image plus qualitative qu’au sein de ses autres lieux d’implantation.

À lire sur International Supermarket

Uber offre un service de transport à l’aéroport JFK par hélicoptère à ses meilleurs clients

Uber lance un service de transport en hélicoptère, baptisé Uber Copter, à destination de ses plus importants clients. Ce service effectuera des transferts entre le sud de Manhattan et l’aéroport international JFK. Le tarif, compris entre 200 et 225$ par personne, inclue un trajet en voiture depuis et vers chaque héliport. Ce service sera réservé aux membres des programmes Platinum et Diamond aux États-Unis.

À lire sur Tech Crunch

Kering veut contrôler davantage ses ventes en ligne

Kering, propriétaire de la marque Gucci, reprend le contrôle sur ses ventes e-commerce et restreint la commercialisation de ses produits sur des sites tiers. Gucci et sa maison-mère ont fait partie des entrants tardifs sur le e-commerce et se trouvent désormais confrontés à la multiplication de sites spécialisés dans la revente d’articles de luxe. Kering prévoit de reprendre également la main sur les ventes en ligne des marques Balenciaga et Alexander McQueen. Le groupe souhaite ainsi transformer ses collaborations avec des sites tiers en « concessions en ligne ». Ces sites laisseront au groupe le choix de la présentation des produits.

À lire sur Pymnts

Walmart pourra bientôt livrer dans le réfrigérateur de ses clients aux États-Unis

À partir de l’automne, Walmart livrera ses clients directement à l’intérieur de leur réfrigérateur dans une sélection de villes américaines. Le service, baptisé InHome, s’adresse aux clients absents de leur domicile. Ce sera donc les collaborateurs qui effectueront les livraisons, équipés de caméras portables, et des véhicules de l’enseigne. Pour l’instant, le système d’accès n’a pas été révélé. Pour commencer, le programme concernera 1 million de clients dans trois villes : Kansas City (Missouri), Pittsburgh (Pennsylvanie) et Vero Beach (Floride).

À lire sur le Retail Blog

FedEx met fin à son contrat de livraison express avec Amazon

Le transporteur FedEx met un terme à son contrat avec Amazon et n’assurera donc plus la livraison express pour le groupe aux États-Unis. La rupture porte sur le service de livraison aérien. Cette décision ne concerne ni les autres contrats existants, ni les services internationaux. FedEx indique que le chiffre d’affaires généré par Amazon ne représente pas plus de 1.3% de son CA global en 2018.

À lire sur Tech Crunch

Walmart appelle à faire monter le salaire minimum aux États-Unis

Doug McMillon, CEO de Walmart, demande au Congrès américain une hausse du salaire minimum, établi à 7.25$ par heure. Pour l’instant, le salaire minimum au sein de Walmart s’élève à 11$ de l’heure pour un vendeur. Doug McMillon indique que Walmart a dépensé 4,5 millions de dollars pour assurer cette hausse de traitement au sein de ses magasins aux États-Unis.

À lire sur Retail Dive

Amazon déploie ses robots Pegasus en centres de tri

Amazon Robotics a fait sa première incursion au sein de centres de tri, a annoncé le groupe lors de sa conférence re:MARS de Las Vegas. Le dernier-né des appareils développés par l’entreprise, baptisé Pegasus, est attaché à un tapis roulant et guidé ainsi vers l’employé chargé de le remplir. Il se dirige ensuite vers une station d’éjection prédéterminée au sein de l’entrepôt.

À lire sur Retail Dive

Uber perd son COO et son CMO

Dara Khosrowshah, CEO d’Uber, annonce le départ de Barney Harford, chief operating officer du groupe, et de Rebecca Messina, chief marketing officer. Un mouvement qui apparaît un mois après l’entrée du groupe en Bourse. Barney Harford avait été nommé COO en décembre 2017 et a fait l’objet de nombreuses plaintes de la part de certains collaborateurs en raison de remarques déplacées en direction des femmes et des minorités ethniques.

À lire sur The Verge

Nike inaugure un pop up créatif à Chicago

En collaboration avec le designer Virgil Abloh, Nike ouvre les portes de son pop up store baptisé NikeLab Chicago Re-Creation Center. Ce centre communautaire, organise des ateliers et des formations animés par des professionnels locaux toutes les semaines entre fin mai et fin juillet. Seuls 20% du lieu sont consacrés au retail, les clients ayant la possibilité d’y créer leurs propres chaussures.

À lire sur Retail Detail

Les courses en ligne : 66% de croissance d’ici à 2023 en Europe

D’ici à 2033, le marché des courses alimentaires en ligne devrait croître de 66% en Europe, à 47 milliards d’euros de chiffre d’affaires, selon une étude publiée par IGD et The Consumer Goods Forum. La part de l’e-commerce dans le segment des biens de grande consommation atteindra ainsi 2,5%, contre 1,8% en 2018. En Amérique du Nord, la croissance devrait atteindre 152%, contre 196% en Asie.

À lire sur Retail Detail

Source : Ecommerce Mag

Partager :

S’inscrire à la newsletter :