Ladurée a entrepris une reconquête des touristes et des parisiens et va ouvrir d’ici quelques jours une boutique dans le Marais. Le groupe étant dans un nouveau cycle de développement, les boutiques ont été repensées, et le style Napoléon III laisse progressivement place à un esprit un peu plus contemporain.

 

L’offre quant à elle, ne change pas, et la marque créatrice des fameux macarons revendique même cette « dépendance », en continuant de créer un nouveau macaron tous les mois, en fonction des saisons, ou au gré des nouveaux partenariats mis en place. Après s’être associés à de nombreux designers de mode, Ladurée s’ouvre plus largement, et s’intéresse dorénavant à d’autres mondes, comme celui de l’art.

 

En effet, la célèbre Maison est en pleine phase de diversification, puisqu’elle a ouvert une boutique de bougies, rue de Rivoli, il y a quelques mois. David Holder insiste tout de même sur le fait que « Ladurée tient à garder un fil conducteur », et se concentre sur l’univers des sens, et des fragrances. En s’associant avec Albion, une marque de cosmétique japonaise, Ladurée a lancé sa propre marque de maquillage : « Les Merveilleuses », qui devient de plus en plus disponible en France.

 

Si la maison Ladurée se lance dans ces nouveautés, c’est également pour permettre une digitalisation qui n’aurait pas été possible avec les macarons et la pâtisserie.

 

Propos tirés de l’interview de David Holder, Président de Ladurée, dans l’émission Innover pour le Commerce sur BFM Business.
Partager :

S’inscrire à la newsletter :