Paiement, personnalisation, livraison… Pour sa première keynote, Antoine Jouteau, directeur général de Leboncoin, a dévoilé une série de nouveaux services pour fluidifier les transactions. Revue de détail et analyse.

« Technologiquement, Leboncoin a fait sa révolution sans perdre son ADN de convivialité. » Cette phrase prononcée mercredi 12 septembre par Antoine Jouteau, directeur général du site résume la stratégie prise depuis quelques années par Leboncoin. Cette vision imprégnait d’ailleurs cette première keynote, bien loin des shows des rois de la high tech, parfaitement millimétrée et épurée. La direction a opté pour un lieu cosy, le Théâtre du Trianon, boulevard de Rochechouart dans le 18e arrondissement de Paris. Résultat : un exercice haut en couleurs – au sens propre – avec l’humain au centre de la présentation. L’événement était d’ailleurs baptisé 28M, en référence aux 28 millions de visiteurs uniques par mois !

Leboncoin devient marchand

La révolution technologique se traduit par le lancement de multiples services « qui doivent permettre de rendre le site plus transactionnel, plus mobile et plus personnalisé », pointe le dirigeant. La nouveauté majeure reste l’arrivée d’une fonctionnalité de paiement entre particuliers que LSA vous avait dévoilé en avant-première. Leboncoin devient un tiers de confiance en gardant l’argent de l’acheteur le temps que le vendeur expédie le produit. La somme sera débloquée dès la réception du produit. Et il revient au vendeur d’envoyer une promesse de vente via le service de messagerie, lancé l’an passé. La fonction paiement en ligne sera progressivement déployée sur toutes les catégories, sachant que pour le lancement il ne concerne que le linge de maison, les chaussures, les jeux et jouets et les vêtements.

« Le développement a été géré en interne et un appel d’offres a été lancé en janvier pour trouver une solution bancaire agnostique et universelle, à savoir la carte bancaire, indique Antoine Jouteau. Ce service, optionnel et gratuit, devrait toucher 10 millions de transactions par an mais surtout permettre de rassurer les gens. Nous verrons à l’avenir si nous devons ajouter d’autres moyens de paiement» Ce ne sera en tout pas un problème pour Adyen, qui a remporté le contrat et s’est connecté via une API à la plate-forme du groupe.

A la question d’étendre ce service aux professionnels, qui représentent environ 10% des annonces, Antoine Jouteau reste évasif, rappelant qu’ils « aiment avoir les mêmes outils que les particuliers ainsi que des solutions pour piloter leur activité sur Leboncoin. » Autrement dit, cela arrivera certainement sous format paiement avec plus de services autour et après la généralisation du service à toutes les catégories.

L’intelligence artificielle pour une meilleure gestion des offres

Moins visible pour les utilisateurs et pourtant significatif pour eux, Leboncoin a aussi amélioré le fonctionnement du site grâce à l’intelligence artificielle. Les 150 développeurs – bientôt 200, pointe le directeur général – utilisent de la reconnaissance d’images pour mieux classer les produits dans les catégories et pré-remplir l’annonce. Le moteur de recherche a aussi bénéficié d’évolutions afin d’optimiser les recherches. Prochainement, Leboncoin envisage aussi de changer le mode de présentation de ses annonces : « Au lieu de rester sur une logique chronologique, l’idée serait de prendre en compte les goûts des utilisateurs et leur historique d’achats pour leur pousser les annonces les plus susceptibles de les intéresser », précise le dirigeant.

La livraison en 2019

Ultime ajout annoncé : l’arrivée de la livraison pour les colis de moins de 30 kg. En revanche, « pas question de stocker des produits, certifie Antoine Jouteau. Nous voulons automatiser au maximum les transactions pour gommer tous les freins possibles. Le service de paiement répond à cette logique, tout comme la livraison. » Le dirigeant ne souhaite en revanche pas encore donner plus de détails, déclarant juste que « les prestataires ont été choisis et que l’offre devait être accessible partout en France. » In fine, on peut imaginer un accord avec un spécialiste de la messagerie qui disposerait d’un outil pour éditer facilement ses étiquettes de transport avec des tarifs négociés par Leboncoin. Réponse début 2019.

Source : LSA Commerce
Par Clotilde Chenevoy

Partager :

S’inscrire à la newsletter :