Le géant américain du e-commerce aurait pris possession d’un entrepôt dans le XIXème arrondissement en vue de lancer son offre « Prime Now », un service de livraison express en deux heures.

Amazon lance son service "Prime Now" à Paris AFP

Amazon lance son service « Prime Now » à Paris AFP

La conquête de Paris… Les grands distributeurs en rêve depuis des années. Mais à part Casino avec Franprix, Leader Price ou Monoprix et Carrefour avec ses City et Market, la capitale semble être un bastion quasiment imprenable pour les grandes enseignes alimentaires. Les emplacements coûtent trop cher tout comme l’approvisionnement des magasins. Et même sur Internet, l’équation est difficile: Système U, qui avait racheté le site de commerce alimentaire Telemarket, en 2011, a jeté l’éponge deux ans plus tard.

Pourtant, selon le Journal du Net, Amazon s’apprête à partir à l’assaut de Paris. Le géant américain du e-commerce aurait pris possession d’un entrepôt boulevard McDonald (XIXème arrondissement) en vue de lancer son offre « Prime Now », un service de livraison express en deux heures, gratuit pour les abonnés de Premium (49 euros par an) ou payant, pour quelques euros, pour ceux qui veulent être livrés en une heure. Environ 15.000 produits, parmi les plus commandés sur le site, devraient y être stockés au plus près des consommateurs. En France, plusieurs millions d’entre eux ont déjà souscrit à l’offre Premium.

Selon le Journal du Net, ce lancement préfigurerait celui de Fresh qui propose une large gamme de produits alimentaires frais. Ainsi, en Angleterre, le service Prime Now, lancé l’été dernier, est disponible dans une dizaine de grandes villes dont Londres, Liverpool ou Newcastle. A Manchester, un carnet Moleskine a été livré seulement 15 minutes après sa commande en ligne! Selon la presse anglaise, Amazon s’apprête maintenant à lancer son offre alimentaire de produits frais, baptisée Fresh, alors que ce service existe depuis plusieurs années aux Etats-Unis.

« La concurrence d’enseignes comme Darty et Boulanger »

« C’est naturel de voir Amazon se lancer sur ce créneau de la livraison express, analyse Erwan Giraud, consultant du cabinet conseil Traker, car ils font face à la concurrence d’enseignes comme Darty et Boulanger qui proposent aux clients de retirer leurs produits en magasin une heure après avoir passé leur commande sur Internet. » De même, des grands distributeurs comme Leroy Merlin, la Fnac ou Etam se sont alliés à des services de coursiers comme Colisweb et Deliver.ee, qui livrent en quelques heures. « Ils fonctionnent sur le même modèle qu’Uber en agrégeant un ensemble de professionnels du transport de colis », explique Mike Haziza, fondateur de Traker, qui affirme que l’alimentation s’insère parfaitement dans ce type d’offre. « Le coût logistique est élevé mais les gens sont payés plus pour avoir des produits frais. »

Le principal rival d’Amazon en France, le groupe Casino, qui allie la puissance d’Internet et celle des magasins, n’a pas attendu le lancement de Fresh pour réagir. A la mi-décembre, il a annoncé le lancement de la livraison express à domicile en 1h30 grâce à un partenariat entre Cdiscount, son site d’e-commerce, et Franprix, son réseau de supérettes. Les livraisons sont réalisées à pied ou à vélo à Paris, et dans une dizaine de communes de la banlieue, pour un coût de 5,90 euros. Elles sont gratuites au-delà de 125 euros de commande. Reste à savoir qui ramassera la mise.

 

Source : Challenges

Partager :

S’inscrire à la newsletter :