Unibail-Rodamco-Westfield teste jusqu’à la fin de l’année un espace de 170 m² où sont exposées 20 ‘‘Digital Native Vertical Brand’’ françaises, désireuses d’étendre leur notoriété au-delà du net, et de leur million de followers. Une palette d’offres exclusives et originales en mode, déco, cosmétique, accessoires, bijoux, confiserie…

C’est un ‘‘magasin-media’’, pour le moment éphémère, destiné à élargir le public de marques d’art de vivre à la française, très en vogue sur les réseaux sociaux. Le concept-store Pyramid, ouvert le 15 octobre 2019 jusqu’à la fin de l’année, est apparu dans le centre commercial Carrousel du Louvre à Paris, à l’initiative du groupe Unibail-Rodamco-Westfield, son propriétaire. L’enseigne est une allusion directe à sa localisation, sur la place centrale de la « pyramide inversée », dominée et éclairée par la prestigieuse Pyramide du Louvre. Mais le nom « Pyramid » n’est guère explicite sur le contenu inédit de cet espace de 170 m² auparavant occupé par Mariage Frères. En s’approchant de la haute vitrine du lieu, étagé en mezzanine, dans laquelle se reflète l’architecture de verre et d’acier d’Ieoh Ming Pei, on lit « Maison des Jeunes Marques Françaises ». Puis, sur les deux entrées symétriques, «Exclusive Digital French Brands » et, en pendant, la traduction chinoise de cette signalétique. Voilà donc le premier concept store entièrement dédié aux Digital Native Vertical Brand (DNVB) françaises, ces marques dont le développement s’est fait à l’origine, essentiellement, voire exclusivement, par le biais d’une présence sur Internet. La vingtaine, ici exposées, cumulent plus d’1,1 million de followers.

Métal et toile de Jouy

En avançant on entre dans un vaste espace aux structures métalliques élancées – entre Meccano et échafaudages – qui prolongent l’allusion pyramidale. Mais délimitent surtout la vingtaine de sous-espaces dédiés au fleuron des marques DNVB. Un magasin façon loft, mais avec des murs recouvert de…. toile de Jouy, car «ces marques représentant une vaste palette de produits dans les secteurs de la beauté, la décoration d’intérieur, la confiserie, les fleurs, les bijoux, la literie, etc. incarnent le nouvel art de vivre à la française » assurent les promoteurs du lieu.

Pet So Chic, griffe féline et canine

Parmi cette sélection de marques – retenues à partir d’un casting d’une centaine – on trouve plusieurs gammes de soin et beauté. Telle oOlution, cosmétiques 100 % naturels ; Ho Karan, autre gamme à base de chanvre ; Big Moustache, l’expert du rasage sur mesure. Les couches Joone, à la fois garanties sans produits toxiques et stylées, font également partie de l’offre. L’équipement de la personne et les accessoires sont également à l’honneur avec le déjà célèbre Slip Français ; Emoi Emoi, qui habille les mamans et papas ; Cabaïa, bar à bonnets diversifié dans les chaussettes et les tongs ; Naïa Paris, ‘‘Happy lingerie’’ pour femmes ; Waekura, bijoux plaqués modernes ; ou les lunettes Izipizi. La marque de chapeaux haut de gamme D’Estrëe et la ligne masculine Bonne Gueule jouent la mode chic. La gourmandise a ses représentants créatifs avec les sucreries Babines et Le Chocolat des Français. Il y en a aussi pour les chiens et chats, avec la ligne d’accessoires Pet So Chic. Tandis que Monsieur Marguerite propose ses box de bouquets de fleurs surprise. Pour la maison, les visiteurs pourront chiner entre la Belle Mèche, marque de bougies et parfums ; Kipli, matelas latex naturel et biologique ; Papier Tigre, articles de papèterie. Jusqu’aux artisans-designers The French Vikings qui travaillent le béton coloré.

Un levier pour le développement international

Le multilinguisme des signalétiques montre que Pyramid veut séduire les Parisiens autant que les touristes, nombreux au Carrousel du Louvre, où il passe 1,2 à 1,5 millions de visiteurs par mois. Dans le niveau supérieur de la mezzanine une cinquantaine d’animations tels que « talks » autour des marques, ateliers, dégustations et même cours de yoga, seront organisées. Quel avenir pour Pyramid, pour le moment éphémère ? «Déjà, cet espace inédit nous permet d’installer en centre commercial des marques qui n’ont pas l’habitude d’y aller et satisfait l’envie de nouveauté si souvent exprimée par nos clients, répond Anne-Sophie Sancerre, directrice générale centres commerciaux France d’ Unibail-Rodamco-Westfield. Il n’est pas exclu que ce test débouche sur un espace permanent où 30 à 40% de l’offre serait régulièrement renouvelée ». «Le concept pourrait accompagner les marques dans leur développement international, assure Romain Laffite, cofondateur de Digital Native Group, agence conseil associée au projet. A raison de un ou deux espaces par pays ».

L’écrin du Carrousel du Louvre

En attendant, « nous sommes particulièrement fiers de faire découvrir à nos visiteurs ce concept exclusif, qui vient renforcer notre offre shopping avec une proposition très différenciante, salue Alice Dean, directrice du centre de shopping Le Carrousel du Louvre. Au sein de cette boutique, chaque marque pourra trouver un véritable lieu d’expression et nouer une relation inédite avec ses clients, grâce à une expérience sublimée dans l’écrin d’exception qu’est le Carrousel du Louvre, qui a accueilli 16 millions de visiteurs en 2018 ».

Source : LSA

L

Partager :

S’inscrire à la newsletter :