Dans la droite ligne d’une vingtaine de projets en France, le supermarché participatif SuperQuinquin a ouvert, le 1er avril, dans le quartier populaire lillois de Fives. Il est réservé aux 500 sociétaires de la coopérative. Visite…

 

 

SuperQuinquin, « le supermarché dont tu es le héros », vient d’ouvrir ses portes 15 rue du Prieuré, à Fives, une implantation choisie pour la forte mixité sociale de ce quartier lillois. Une ouverture atypique ! Ancienne menuiserie, cette surface alimentaire de 300 m², créée par la coopérative SuperQuinquin, accueille ses premiers clients membres, alors même que tous les produits ne sont pas encore référencés. « On trouve pour l’instant 400 produits, mais il faudra attendre encore quelques semaines pour découvrir notre offre complète de 1 000 références couvrant les besoins quotidiens. Nous construisons notre assortiment en prenant le temps de tester les produits et de nouer de bons contacts avec les fournisseurs, les grossistes et les producteurs issus de la filière bio, du local et du conventionnel », explique Fanny Ritter, l’une des deux salariés de la coopérative, chargée des achats. Malgré cette phase de lancement, les curieux – beaucoup d’habitants du quartier – viennent nombreux pour en savoir plus.

Le modèle new-yorkais

Comme La Louve à Paris, ou encore La Cagette (Montpellier), Otsokop (Anglet), Supercoop (Bordeaux), La Chouette Coop (Toulouse), SuperQuinquin fait partie de la vingtaine de projets en cours de déploiement en France. Un modèle de magasin de proximité, où les clients sont tous sociétaires de la coopérative qui l’exploite, tous impliqués bénévolement dans son fonctionnement (trois heures par mois) et décisionnaires de son organisation et de son développement. Un concept direc­tement inspiré du célèbre Park Slope Food Coop, créé à New York en 1973 et qui compte actuellement 17 000 membres.

« Nous avons eu l’idée de créer SuperQuinquin en janvier 2015, après avoir rencontré les initiateurs de La Louve », explique Geneviève Sevrin, présidente de la coopérative. Réunions d’information, projections du film Food Coop, de Tom Boothe, cofondateur de La Louve, montage du projet… En deux ans, SuperQuinquin a réussi à mobiliser 500 adhérents. Chacun a investi 100 € dans la coopérative (10 parts de 10 €, payable en une, deux ou quatre fois), condition sine qua non pour en devenir client, au même titre que les trois heures consécutives de bénévolat mensuel à consacrer au fonctionnement du magasin. « Nous avons créé huit commissions de travail (achats, travaux, business plan, comptabilité, informatique, communication, etc.) qui ont planché pour définir et faire aboutir le projet », précise Geneviève Sevrin. Chaque service est assuré par une équipe de six à dix membres, qui se relaient pour réaliser les différentes tâches (réassort, commande, nettoyage, reconditionnement de produits, encaissement, comptabilité, communication, etc.).

VRAC

Avec 1 000 références prévues d’ici à cet été, SuperQuinquin veut couvrir tous les besoins du quotidien. L’offre de vrac sera largement représentée.

DES VALEURS PARTAGÉES

Le référencement des produits privilégie la filière bio, l’approvisionnement local ou des fournisseurs qui partagent les mêmes valeurs. Comme les thés et infusions 1336 de la coopérative Scop-Ti, par exemple.

Consommer autrement

L’intérêt de la démarche repose à la fois sur l’implication de chaque coopérateur, sur la volonté de consommer autrement et d’accéder à des produits plébiscités par les membres et proposés à des prix attractifs de 5 à 40% moins chers que dans la grande distribution. « Nous atteignons ce positionnement grâce à l’implication bénévole, aux charges salariales limitées pour l’instant à deux salariés et à la marge fixe de seulement 20% que nous appliquons à tous nos produits », assure Geneviève Sevrin.

Au-delà, le modèle SuperQuinquin se caractérise par la bonne ambiance, la diversité des profils, la motivation, l’esprit d’échange qui animent ses adhérents et la possibilité de vraiment choisir la qualité et l’origine des produits. Autant de caractéristiques qui devraient séduire de nouveaux coopérateurs, le business plan en prévoyait 450 à 500 à l’ouverture (objectif atteint) et le double d’ici un an, pour un panier mensuel de 90 €. En sachant que SuperQuinquin a pour ambition d’ouvrir une surface de vente de 1 000 m² dans l’ancien site industriel Fives Cail Babcock, en cours de reconversion à proximité immédiate de ce magasin inaugural, dont le bail court jusqu’à la fin 2019. Une expérience originale, à suivre de près…

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :