Du 26 mars au 31 mai 2019, Système U avec Make.org a lancé une consultation citoyenne avec des acteurs de l’alimentaire et des consommateurs. L’objectif est de répondre à la question « comment permettre à chacun de mieux manger ? ». Des ateliers de réflexion vont suivre en octobre afin de traduire les idées en actions concrètes.

Depuis 10 ans, Système U s’intéresse aux thématique autour du « mieux manger ». Il a déjà supprimé, il y a quelques années 80 substances controversées de ses produits à marque. L’enseigne à également lancé, en mars dernier, une grande consultation citoyenne autour du débat sur l’alimentation. Il s’est associé à Make.org, une plateforme de mobilisation citoyenne, pour former un mouvement avec des acteurs comme Bonduelle ou Danone, des associations et la société civile. Chacun a pu apporter sa réponse à la question « Comment permettre à chacun de mieux manger ? ». « Les attentes des consommateurs évoluent et il est important de les interroger pour connaître ces changements. Nous n’avons jamais été déconnecté des consommateurs mais là nous les sondons à grande échelle », indique Dominique Schelcher, président de Système U.

Cette consultation a généré plus de 460 000 participations, 1 260 000 votes et 8 130 propositions. Trois items sont principalement ressortis : le circuit court, le changement des habitudes alimentaires et le respect des saisonnalités, et la réduction des emballages. Des ateliers seront organisés les 7 et 8 octobre afin de traduire les idées en actions, et de les hiérarchiser. Mais déjà, Système U a commencé à donner quelques pistes de réflexion.

Des initiatives rapidement appliquées

Sur le circuit-court, le distributeur estime que 20 % des achats sont déjà réalisés en direct. Il aimerait toutefois tendre vers les 30 %. Sur l’économie circulaire et les emballages, l’enseigne souhaite proposer davantage de vrac. Elle envisage également de mettre en place des sachets lavables et réutilisables et recyclables pour le rayon fruits et légumes.

« La chasse aux emballages est un nouveau travail et on commence à sélectionner des marques sur le respect de cet item là », ajoute Dominique Schelcher. Système U se donne trois ans pour mettre en place les initiatives, dont certaines seront appliquées rapidement.

Source : LSA
Par : Camille Harel

Partager :

S’inscrire à la newsletter :