C’est le prix à payer pour faire face à la montée en puissance d’Amazon selon Walmart. En investissant trois milliards de dollars pour racheter Jet.com, le plus grand distributeur mondial (traditionnel et e-commerce réuni) acquiert une plateforme efficace qui a fait ses preuves.

 

amazon-jet-marketplace

 

Pour situer le contexte qui est un peu étranger à nous européens, Jet.com est un site e-commerce généraliste américain fondé en 2014 par Marc Lore. Le site prévoit de générer un milliard de chiffre d’affaires cette année. Mais qu’est-ce qui peut valoir une acquisition à trois milliards de dollars ?

Jet.com, la lance de Walmart contre Amazon.

Après des années de fort développement pour Amazon et plusieurs tentatives pour contrecarrer cette dernière, Walmart se donne les moyens à travers l’acquisition de Jet.com.
Les revenues d’Amazon en 2015 s’élevaient à 107 milliards de dollars, dont 100 venant de la distribution (le reste provenant d’Amazon Web Service). C’est 20% de plus qu’en 2014 !

Si les revenus d’Amazon sont 100 fois supérieurs à ceux de Jet.com, Walmart conserve une bonne marge d’avance en affichant 482 milliards de dollars de revenus en 2015, dont 14 issus du e-commerce. Un chiffre d’affaires du e-commerce augmentant de 7% quand ce dernier progressait de 14% l’année précédente…

C’est là que rentre en jeu la société acquise à son fondateur Marc Lore. Ce dernier connait Amazon pour lui avoir déjà vendu une de ses sociétés et sa technologie quelques années auparavant. Le fondateur de Jet.com n’hésite pas non plus à dépenser plus de 20 millions de dollars en publicité par mois ! Une dépense suffisante pour multiplier le trafic de son site par deux le mois d’après. Passant de 6,8 millions de visites à 12,2 millions.

L’avantage d’Amazon : son stock.

C’est l’un des points de développement central de la marketplace : ses plateformes logistiques permettant de stocker une grande quantité de produits et donc de livrer rapidement et moins cher aux consommateurs (deux leviers majeurs du e-commerce). 260 millions de produits stockés, c’est ce qu’annonce la société. En comparaison, Walmart affiche 11 millions de produits en stock (e-commerce uniquement) et Jet.com, 12 millions. Ce qui représente un long chemin à parcourir…

Enfin, si l’e-commerce fait beaucoup parler de lui avec des directeurs iconiques et/ou des services marketing performants, ce sous-secteur devrait représenter 8,6% du marché de la distribution. Même si d’ici 2019, eMarketer prévoit la part de l’e-commerce à 12,8% !

 

Sources : Siècle digital

Partager :

S’inscrire à la newsletter :