La ville de Shanghai accueille déjà 600 magasins Starbucks, un record mondial, mais cela n’a pas empêché la chaîne de cafés américaine d’en ouvrir un de plus en grande pompe le 6 décembre dernier.

Pas n’importe lequel : avec ses 2 700 mètres carrés, il s’agit du plus grand Starbucks jamais ouvert. Pas moins de 3 bars de dégustation, d’immenses cuves en cuivre conçues pour des ateliers de torréfaction, 80 options différentes au menu dont des bières infusées au café, 400 employés qui peuvent servir 550 clients en même temps…

Une vitrine technologique interactive

Un exemple de plus que Starbucks entend favoriser l’expérience client dans ses points de vente, comme nous le soulignions dans notre Tendance de décembre, « Le offline contre-attaque ! » ? Certes, mais le digital n’est pas oublié pour autant : ce temple du café est aussi une vitrine technologique interactive pour la marque, qui a développé une appli de réalité augmentée en partenariat avec Alibaba. À l’intérieur du magasin, les clients peuvent ainsi pointer leur smartphone sur les torréfacteurs pour visualiser les différentes étapes de la transformation de la fève de café. « Nous voulions aller plus loin dans l’expérience du café pour nos clients, explique Emily Chang, Chief Marketing Officer de Starbucks Chine. Ici, c’est un peu Alice au pays des merveilles qui rencontre Willy Wonka. » En outre, l’appli permet aux clients de commander leur boisson sans qu’il soit nécessaire de faire la queue, d’être alertés quand elle est prête et de la payer via WeChat ou AliPay, les deux leaders du paiement mobile en Chine.

Avec ce magasin unique, Starbucks entend « redéfinir le phygital » et estomper encore un peu plus les frontières entre online et offline. Si le succès est au rendez-vous, la marque envisage d’ouvrir trois espaces similaires à New York, Tokyo et Milan l’an prochain.

Retrouver la chronique de notre PDG Rodolphe Bonnasse ici

Source : La poste

Partager :

S’inscrire à la newsletter :