L’arrivée d’Amazon Prime Now a tout bousculé dans le e-commerce des français. Selon le baromètre du E-shopper, l’alimentaire se positionne entre la 11ème et la 13ème place des produits les plus consommés sur internet, soit presque 6% de la grande consommation.

De plus, une étude réalisée par la Fevad et médiamétrie révèle que près 1 français sur 2 a déjà acheté un produit alimentaire en ligne. Alors, quelle place a le e-alimentaire dans le quotidien des français ? Comment va-t-il se développer ? Quels sont les produits les plus plébiscités ?

Dans 80% des cas, les achats alimentaires en ligne sont des achats drive dits « Fonds de placards ». Ils s’effectuent tout les 15 jours environ, pour des paniers assez conséquents (80€) et sont principalement effectués par des familles.

Parmi les produits les plus plébiscités par les français, l’épicerie fine prend la tête (36%). Les produits laitiers représentent 26% des achats, à égalité avec les fruits, légumes, viandes, etc… Les gens ont donc beaucoup moins de réticences à acheter un produit frais sur internet.

La grande distribution en mouvement

La demande est présente et provient également du déclin important de l’image des supermarchés dans l’esprit des français. Les acteurs de la grande distribution ont multiplié les annonces : Amazon, Leclerc, Carrefour ou Casino.
En effet, Leclerc a annoncé qu’il livrerai à partir des entrepôts vers Paris et sa banlieue. De son côté, l’enseigne Monoprix a signé un accord avec Amazon. Pour Monoprix, le challenge se situe donc dans l’assurance de proposer toujours des produits frais en magasins, là où les gens devront récupérer leurs commandes.

« Pour Amazon, c’est plus compliqué, et c’est pour ça que pour eux c’est bien de proposer des produits Monoprix que les gens connaissent » précise François Monboisse, Président de la Fevad. En effet, le géant mondial du e-commerce a compris que s’il voulait séduire sur le marché de l’e-alimentaire, il devrait s’associer à un distributeur en lequel les gens ont confiance. Carrefour a ajouté une catégorie à son site : Livré chez vous.

Un consommateur gagnant

Qui sortira gagnant ? Le consommateur sûrement car les enseignes vont se plier en quatre pour le séduire.

Pour Renaud Paquin, Ancien président de mon-marché.fr, « la guerre de Paris est ouverte entre les acteurs de la grande distribution ». La difficulté pour tous réside forcément dans la logistique. « L’économie du e-alimentaire c’est combien de commande par client et par an et quel est le montant du panier moyen » ajoute-il. Le problème, c’est que, comme l’a démontré l’étude de Médiamétrie, ces commandes « fonds de placards » se font une fois ou deux par mois et non une fois par semaine. Hors, les produits frais ne peuvent pas se conserver un mois.

Aujourd’hui, les gens veulent mieux manger. La grande distribution doit proposer une offre de bons produits frais mais la compléter par d’autres offres, personnalisées.

Propos tirés du débat entre François Monboisse et Renaud Paquin dans Innover pour le commerce sur BFM Business

Partager :

S’inscrire à la newsletter :