La branche française de l’enseigne de grande distribution Lidl se lance dans le e-commerce. Elle a ouvert ce 3 septembre 2018 un site dédié à la vente en ligne de vins., soit deux jours avant le début de sa Foire aux vins. Celui-ci doit lui permettre de fidéliser la clientèle de ses magasins et d’attirer de nouveaux clients.

Lidl se lance dans le e-commerce en proposant un nouveau site dédié à la vente en ligne de vins. Le lancement, initialement prévu mercredi 5 septembre 2018, date d’ouverture de la foire aux vins digitale organisée par l’enseigne, a été quelque peu avancé “afin d’anticiper sur celles de nos concurrents”, explique Arnaud Girard, responsable e-commerce de Lidl France. Dès à présent, les amateurs de crus peuvent retrouver sur la plateforme, Lidl-vins.fr, 110 références françaises. L’offre, un peu différente de celle du magasin, est amenée à évoluer.

DES INITIATIVES PÉRENNISÉES

Ce n’est pas la première fois que Lidl fait une incursion dans le monde du e-commerce, ni celui du vin. Depuis trois ans, l’enseigne allemande édite un site éphémère en avril et septembre, à l’occasion de ses foires aux vins. “Il s’agit aujourd’hui de voir comment l’on peut pérenniser cette activité qui fonctionnait lors de périodes charnières”, explique Arnaud Girard.
Premier changement : élargir la gamme de prix pour séduire le plus grand nombre et se positionner avantageusement parmi ses concurrents. L’enseigne discount, désireuse de monter en gamme, avait lancé sa boutique en ligne éphémère “Prestige” autour d’une vingtaine de grands crus d’une valeur moyenne de 60 euros. Le nouveau site, lui, “propose désormais des bouteilles entre 3,99 euros et 200 euros, dont 60% des produits à moins de 40 euros, détaille le responsable. Le prix unitaire, de 20 euros, demeure néanmoins relativement élevé par rapport au reste du marché. Et les clients de la gamme Prestige pourront toujours la retrouver sur le site”.

LES LIVRAISONS À DOMICILE ET EN POINTS RELAIS PRIVILÉGIÉES

Autre changement : une livraison à domicile ou en points relais quand, auparavant, les clients online devaient venir retirer leurs achats en magasin dans une logique de click and collect. Une démarche qui avait l’avantage de faire découvrir les magasins de la marque aux nouveaux clients, mais que les dirigeants ne souhaitent pas réitérer pour l’instant. “Nous avons préféré partir sur une activité indépendante de celle de nos magasins en termes de logistique et proposer des livraisons à domicile ou en points relais”. Pourquoi ? “Nous ne voulions pas créer une forme d’ingérence avec nos équipes en magasins alors que nous ne maîtrisons pas encore ce marché sur des volumes aussi importants”, explique Arnaud Girard. Pour le seconder, le groupe s’appuie donc sur des acteurs spécialisés : la plateforme Veolog assure la partie logistique commerciale, tandis que DPD et Mondial Relay se chargent respectivement de la livraison à domicile et en points relais.

Aujourd’hui ciblée sur le vin, la stratégie de e-commerce de Lidl pourrait gagner de nouveaux marchés. “Le fait de se lancer sur un secteur précis, avec un nombre restreint de références, sur un territoire franco-français, avec des partenaires ciblés dont c’est le métier, nous permet d’acquérir une première expérience, explique Arnaud Girard. Si elle est concluante, alors on pourra imaginer la suite”. En Allemagne, Belgique et Hollande, l’enseigne vend déjà du vin en ligne. Et des produits non-alimentaires également.

Source : L’Usine Digitale

Partager :

S’inscrire à la newsletter :