Yaquoidedans, la future appli de Système U pour décrypter la composition des aliments

Par : Colcanopa

Système U prépare le lancement d’une application mobile qui guidera ses clients vers les produits les plus vertueux en fonction de leur composition. Le distributeur s’appuie sur un projet collaboratif et citoyen qui se défie des industriels les moins transparents.

Révélée par Le Monde, l’information a rapidement été confirmée par Système U. L’application devrait voir le jour dans le courant du troisième trimestre 2018, sous le nom Yaquoidedans.

Il suffira de scanner le code barres d’un aliment pour avoir accès à sa composition et, surtout, au décryptage des informations traditionnellement obscures pour le consommateur lambda (nature des additifs, vertu avérée ou pas du profil nutritionnel, etc.).

Yaquoidedans sera alimentée par la base de données collaborative Open Food Facts. Cette plate-forme, bénévolement renseignée par des particuliers depuis 2012, recense aujourd’hui près de 300.000 références (françaises ou étrangères), à marque nationale ou MDD.

À partir des listes d’ingrédients et des tableaux nutritionnels photographiés sur les emballages, Open Food Facts calcule lui-même la note Nutri-Score d’un produit, apprécie avec des feux tricolores les teneurs en gras, sucre, sel et identifie les additifs cachés derrière les codes du type E-XXX.

La mise en commun de ces informations dans une base ouverte unique permet aux consommateurs de comparer rapidement des aliments, sans attendre par exemple le bon vouloir des industriels pour afficher le Nutri-Score sur leurs packagings.

« Jamais les clients n’ont autant fait de recherches sur la composition des produits, observe Dominique Schelcher, vice-président de Système U, sur Twitter. Nous les aiderons avec un outil simple disponible dans la poche. »

L’enseigne, qui se plaît à communiquer sur la chasse qu’elle mène aux additifs non désirables dans ses MDD, prend ici symboliquement le parti des consommateurs. Et s’oppose à ceux, parmi les industriels, qui cherchent surtout à éviter la stigmatisation de leurs produits.

Yuka, une opposition plus frontale

Une application indépendante des enseignes existe déjà pour porter ce combat. De façon beaucoup plus frontale que ne le fera sans doute Système U. Elle est française, s’appelle Yuka, s’appuie également sur la base Open Food Facts et revendique la bagatelle de… deux millions d’utilisateurs actifs.

Yuka attribue directement une note sur 100 à chaque produit. 60% de l’évaluation repose sur la qualité nutritionnelle, 30% sur la présence d’additifs « nocifs » (et présentés comme tels), 10% sur le recours ou non à l’agriculture biologique.

Résultat : aussitôt après avoir scanné un code barres, l’appli donne sa note, assortie d’un commentaire (« excellent », « médiocre », « mauvais »). Yuka fait la chasse aux aliments « qui ont un impact négatif sur la santé » et recommande, le cas échéant, « des produits équivalents de meilleure qualité ».

Lancée en 2017, l’application Yuka est gratuite et indépendante de toute publicité. Une première option payante a fait son apparition, la souscription à un programme d’alimentation saine sur dix semaines élaboré par un nutritionniste (59 euros). Voilà encore une idée, au passage, qui devrait inspirer les distributeurs.

 

Par : B. Merlaud
Source : Linéaires.com

Partager :

S’inscrire à la newsletter :