Les ventes du groupe se sont établies à 8,9 milliards d’euros, avec une progression organique de 5,2% au total, et une bonne performance de l’alimentaire dans les enseignes françaises.

Le deuxième trimestre n’est pas vraiment une période clé pour Casino, mais le groupe n’en a pas moins fait état d’une accélération de la croissance sur cette période.

Au global, le chiffre d’affaires de 8,9 milliards d’euros correspond à une progression de 5,2% des ventes en organique, et 3,2% en comparable, à mettre respectivement en regard avec +3,1% et +1,8% au premier trimestre.

En France, ou les ventes de l’activité distribution se sont établies à 4,76 milliards d’euros, la progression atteint +0,8%, mais +1,8% en comparable et surtout +2,5% sur les ventes alimentaires, alors que dans le pays « le marché a été marqué par une faible inflation en valeur et peu de croissance volume » a déclaré Antoine Giscard d’Estaing, directeur financier groupe, lors d’une conférence téléphonique. En données publiées, la majorité des enseignes sont en progression, à l’exception de la proximité et de Leader Price. « L’activité est portée par la progression soutenue des hypermarchés et la bonne performance de Monoprix, des supermarchés Casino et de Franprix » souligne Casino, autrement dit par les formats dits premium et ses hypers. Concernant ces derniers, les performances sont bonnes sur l’alimentaire, et moins sur le non alimentaire, un domaine qui « poursuit son redressement grâce aux corners Cdiscount« , déployés à fin juin dans 21 hypermarchés. Ce concept de corners a vocation a être installé partout dans les hypers. « Et en termes de bilan, il profite aussi aux autres catégories » a souligné Antoine Giscard d’Estaing.

En Amérique latine, l’activité se redresse au Brésil, et croissance organique est d’environ 10%. Aucun commentaire n’a été fait sur la possible vente de Via Varejo, le processus étant toujours en cours, et sur la teneur des actifs que le groupe pourrait céder dans un futur proche, pour faire écho à l’annonce  de son plan de cession d’actifs (notamment immobiliers) annoncé mi juin. Le groupe, qui dévoilera les résultats complets du premier semestre dans une dizaine de jours, a d’ores et déjà confirmé l’ensemble de ses objectifs annuels.

Source : LSA-Conso
P
ar : MORGAN LECLERC

Partager :

S’inscrire à la newsletter :