Le groupe de distribution annonce aujourd’hui sa prise de participation majoritaire dans la start-up Quitoque.

Créé en 2014, Quitoque est le leader français de la livraison à domicile de paniers-repas à cuisiner. Grâce à un système d’abonnement, la start-up propose chaque semaine des recettes à préparer chez soi avec des produits locaux, bio et de saison. Quitoque adresse une clientèle jeune, active et urbaine, soucieuse de manger « healthy ». En 2017, la société, qui compte 60 employés, a livré près de 3 millions de repas dans toute la France. Quitoque aurait multiplié par dix son chiffre d’affaires en deux ans.

« Réponse omnicanale aux nouvelles habitudes de consommation »

Pour Carrefour, cette acquisition coche toutes les cases du plan stratégique Carrefour 2022, tel que dévoilé en janvier dernier par Alexandre Bompard, et pour lequel le groupe investira 2,8 milliards d’euros sur les cinq prochaines années : accélérer sur le e-commerce alimentaire, développer son modèle omnicanal et « devenir leader de la transition alimentaire pour tous. » – quitte à mettre ses poulets dans la blockchain, comme nous l’évoquions la semaine dernière.

Carrefour souhaite notamment porter son chiffre d’affaires à 5 milliards d’euros en e-commerce alimentaire, ce qui porterait sa part de marché à 20% en France, contre 10% actuellement. Le groupe, à la fois confronté à la concurrence d’Amazon et aux nouvelles attentes des consommateurs, doit notamment développer et fiabiliser tous les registres de livraison : à domicile, express en une heure, drive, click and collect… et aujourd’hui, livraison de paniers-repas à préparer.

« Carrefour cherche en permanence à être au plus près de ses clients et à enrichir l’expérience d’achat en proposant des services innovants, qui simplifient les courses au quotidien. Au croisement du digital et de l’alimentaire, Quitoque va nous permettre de nous renforcer dans la Foodtech pour apporter une réponse omnicanale aux nouvelles habitudes de consommation en associant la proximité, la praticité et la qualité » a déclaré Marie Cheval, Directrice Exécutive Clients, Services et Transformation Digitale de Carrefour.

Selon Etienne Boix, co-fondateur de Quitoque : « Cette opération confirme la pertinence de notre modèle et va nous permettre de capitaliser sur les atouts de Carrefour pour accélérer notre développement omnicanal ».

L’opération est effective ce jour. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilée. Quitoque restera dirigée par ses co-fondateurs Etienne Boix, Céline Nguyen et Grégoire Roty.

Consolidation à l’oeuvre

Après le rachat en janvier de FoodChéri par Sodexo, c’est un nouveau signe de la consolidation à l’oeuvre dans la FoodTech. Les jeunes acteurs du secteur demeurent fragiles et peinent à pérenniser leur business model : la demande explose certes, mais l’activité est très consommatrice de capitaux, comme l’ont démontré les faillites retentissantes de Take Eat Easy et de Tok Tok Tok en 2016.

Parmi les synergies possibles entre la start-up et le distributeur, on peut imaginer sans peine la possibilité de retirer ses paniers-repas en magasins. C’est justement l’option qu’a annoncé hier Blue Apron, pionnier américain du secteur, également aux prises avec une concurrence de plus en plus féroce et la difficulté à équilibrer son modèle économique.

Depuis son lancement en 2014, la startup Quitoque a recu 5,5 millions d’euros en financement des fonds d’investissement ISAI, 360 Capital, NCI , et des business angels, Sébastien Forest (fondateur de AlloResto) et de Nicolas d’Audiffret (fondateur de Alittlemarket).

Source : French Web
Par Caroline Tomaz

Partager :

S’inscrire à la newsletter :