À peine le rachat de So.bio annoncé, Carrefour prépare l’ouverture d’un magasin dans la capitale pour janvier ou février 2019. Le groupe veut utiliser l’enseigne, ainsi que le site Greenweez, afin de se positionner sur le marché de la distribution bio spécialisée, sans cultiver de liens avec la marque Carrefour.

Sur un marché global du bio d’environ 8,2 milliards d’euros, les enseignes spécialisées pèsent plus de 3 Mds€. Un chiffre d’affaires qui échappe pour l’essentiel aux acteurs classiques de la grande distribution.

Seul Casino, jusqu’à présent, en profitait avec Naturalia (dont il a triplé le parc en dix ans). Intermarché a pris des parts au capital des Comptoirs de la bio début 2018 et Carrefour, cet été, a donc annoncé le rachat d’un acteur (régional) du secteur. Achat qui doit encore être approuvé par l’autorité de la concurrence, ce qui ne devrait guère poser de problèmes vu la taille du réseau.

So.bio est une petite enseigne spécialisée implantée dans le Sud-Ouest, qui compte huit magasins (de Bordeaux à Toulouse, en remontant jusqu’à Cognac). Deux ouvertures supplémentaires étaient déjà programmées, à Toulouse et à Pamiers, au pied des Pyrénées.

38 M€ de CA avec So.bio

Les points de vente So.bio sont grands (500 à 600 mètres carrés) et alignent en moyenne un assortiment de 8.000 références (jusqu’à 11.000 codes, sur 750 mètres carrés, dans le magasin historique de Pessac, en banlieue bordelaise). L’offre inclut 320 références de produits en vrac et un espace trad, avec découpe de la boucherie sur place (travail sur carcasses).

Le petit réseau pèse aujourd’hui 38 millions d’euros de chiffre d’affaires. Carrefour entend développer l’enseigne, avec des magasins intégrés ou en franchise, sur l’ensemble du territoire national (mais pas dans ses galeries, les loyers des centres commerciaux se révélant trop élevés pour le modèle).

So.bio continuera de fonctionner de façon autonome, sans cultiver de liens avec Carrefour. L’enseigne restera un acteur du marché bio spécialisé, avec ses marques spécifiques et ses clients plus militants que la moyenne.

40 M€ de CA avec Greenweez

Le distributeur applique une stratégie similaire avec Greenweez, un site de e-commerce bio qu’il a acquis en 2016. Greenweez prend bien soin de ne pas revendiquer son appartenance au groupe Carrefour et le site a d’ailleurs disparu du portail grand public carrefour.fr.

Greenweez avait réalisé 20 M€ de chiffre d’affaires en 2016. L’offre s’est enrichie d’un assortiment de produits frais en 2017 (20.000 références au total) et les ventes ont bondi, dépassant les 30 M€. Selon les estimations de Linéaires, le CA pourrait atterrir autour de 40 M€ cette année.

Les magasins So.bio, à l’avenir, pourront logiquement devenir autant de points de retrait pour les commandes passées sur Greenweez.

 

Source : Linéaires
Par : Benoît Merlaud

Partager :

S’inscrire à la newsletter :