Le distributeur va installer des Amazon Lockers dans mille magasins de neuf de ses enseignes. 3500 produits de marque Casino seront disponibles sur les sites et apps français d’Amazon. L’offre de Monoprix sera accessible sur Prime Now dans de nouvelles grandes villes françaises dans les douze mois à venir.

Le groupe Casino renforce son partenariat conclu en mars 2018 avec Amazon. En effet, depuis septembre 2018, ce dernier commercialise une partie de l’offre de Monoprix sur Amazon Prime Now, à Paris. Le nouvel accord comprend trois volets.

Marques Casino sur Amazon

Les marques propres du retailer vont ainsi faire leur apparition sur le site et l’application d’Amazon.fr. Un nouveau canal de distribution pour une sélection d’environ 3500 produits dans les gammes suivantes : essentiels (Casino), frais, premium (Casino Délices), bio (Casino Bio) et vin (Club des sommeliers). Autrement dit, l’offre du site principal d’Amazon va s’étoffer d’une sélection très intéressante. Cette sélection sera proche de la clientèle de l’e-commerçant, plus attractive en prix, mais proposera également des produits frais. « Amazon achète des produits Casino et les revend depuis son site et son application » a résumé Tina Schuler, directrice de la marque Casino, lors d’une conférence téléphonique. L’e-commerçant stockera ces gammes dans deux entrepôts, et sera en charge de l’expédition. Même si Amazon décidera du positionnement prix, Tina Schuler a précisé que ce partenariat allait permettre à Casino « de gagner sa vie ». Autrement dit, de dégager une marge.

Partenariat Monoprix et Amazon Prime étendu

Le partenariat entre Monoprix et Amazon Prime Now va s’étendre au-delà de la région parisienne. En effet, d’ici 2020, une sélection de produits Monoprix sera proposée aux clients Prime Now dans de nouvelles villes françaises. Conformément aux conditions de ce service, les membres Amazon Prime pourront se faire livrer leurs courses gratuitement sous deux heures.

Amazon Lockers

Des Amazon Lockers seront installés dans 1000 magasins du groupe Casino. D’ici fin 2019, les clients de l’américain pourront ainsi récupérer leurs commandes dans des consignes automatiques. Elles verront le jour dans les points de vente de neuf enseignes du distributeur : Monoprix, Monop’, Géant, Hyper Casino, Casino Supermarché, Leader Price, Casino Shop, Vival et Spar (mais pas Franprix, « pour une question de taille de magasin et de positionnement de l’enseigne, plus parisienne »). Par cette initiative, le retailer espère profiter de l’apport de trafic dans ses magasins. Casino est le premier partenaire des Amazon Lockers en Europe, et deuxième dans le monde derrière la chaîne 7 Eleven. Elle devrait d’ailleurs lui permettre de laisser sur place E.Leclerc. En effet, InPost, le partenaire de ce dernier, s’est retiré de France, arrêtant le déploiement des casiers de retrait Abricolis. La répartition des 1000 Lockers dans les magasins du groupe Casino « se fera de manière harmonieuse pour couvrir au mieux le territoire » a souligné Tina Schuler. Elle a également ajouté que tous les hypermarchés et supermarchés ne seraient pas concernés.

« Avec ce nouveau partenariat, nous pourrons offrir au plus grand nombre de clients les meilleurs produits et services quand et où ils le souhaitent. Cette annonce illustre une nouvelle étape dans le renforcement de la stratégie omnicanale du groupe Casino pour être toujours un peu plus au cœur de la vie des consommateurs », souligne dans un communiqué Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino.

Amazon

Côté Amazon, l’extension de ce deal constitue évidemment une excellente nouvelle. Alimenté par l’offre et les magasins de son partenaire, il va pouvoir faire sortir Prime Now de région parisienne. Ce partenariat lui permettra également d’accroître l’attrait de son programme Prime pour ses clients non franciliens et, plus largement, progresser sur les achats alimentaires, très récurrents et générateurs de données, non seulement via Prime Now mais aussi sur son site et son app principaux.

En revanche, comme lors de la signature du premier partenariat il y a un an, pas sûr que Cdiscount apprécie beaucoup que sa maison-mère fasse des ponts d’or à son concurrent numéro 1, en particulier en lui apportant une offre alimentaire qui restait la seule faiblesse de l’américain. Mais il n’est pas toujours possible d’aligner les priorités de toutes ses activités. Le groupe Casino, qui par ailleurs ne cesse de vendre des actifs pour assainir ses finances, a également fait de l’omnicanalisation de ses enseignes physiques (et de ses produits) un axe central de sa stratégie.

Source : LSA Conso
Par Flore Fauconnier

Partager :

S’inscrire à la newsletter :