Le marché de l’occasion a le vent en poupe. Parallèlement à un marché mondial du luxe qui est évalué à 220 milliards d’euros, le marché de seconde main pèse actuellement 15 milliards d’euos.Et le secteur est une véritable poche de croissance.

D’ailleurs, 91% des professionnels du luxe estiment que le marché de l’occasion est appelé à se développer, selon une étude de l’Ifop. Ils le considèrent même comme un vecteur de croissance pour leur industrie.

Aujourd’hui, le marché de a location se démocratise car les jeunes consommateurs n’ont plus vraiment envie d’être propriétaires d’un objet de luxe à vie. Ils veulent pouvoir acheter un objet de luxe (montre, sac, etc…) et pouvoir le revendre, l’échanger. Ce marché tend à se professionnaliser. C’est pour cela que Cresus souhaite devenir un acteur majeur de la location d’objet de luxe.

Une mentalité qui change

On a souvent tendance à assimiler la location d’objet de luxe avec une certaine « dégradation de l’expérience marque ». Pourtant, l’étude réalisée par l’IFOP révèle une ouverture d’esprit. « Il y a une évolution de la perception. C’est une façon de redonner vie au produit, d’aller conquérir de nouvelles générations » précise Stéphane Truchi, président de l’Ifop et spécialiste du luxe. De plus, ce nouveau modèle de distribution prolonge le lien de la relation client.

Les marques entrent en action

Les marques de luxe ont bien compris cela et ont donc décidé de répondre à cette demande croissante. C’est le cas de Richemont qui a racheté WatchFinder ou encore Alibaba qui a pris des parts dans Rent The Runway.

« De toute façon, le marché va se structurer avec les marques qui vont prendre la main, les distributeurs qui vont opérer d’une façon ou d’une autre et les acteurs indépendants » conclut Maximilien Urso, CEO d’Efficio Group et président de Cresus. Pour l’instant le secteur est en mouvement mais d’ici 5 ans le marché aura muri et se sera stabilisé.

Propos tirés du débat entre Stéphane Truchi et Maximilien Urso dans Innover pour le commerce sur BFM business

Partager :

S’inscrire à la newsletter :