Alibaba est le dernier géant de l’Internet chinois à entrer dans la course aux véhicules autonomes.

Le spécialiste du e-commerce qui a confirmé chercher une cinquantaine de personnes spécialisées dans ce domaine mènerait régulièrement des tests, selon le South China Morning Post.

Le géant du e-commerce chinois Alibaba se lance aussi dans la course aux véhicules autonomes. Alibaba ménerait régulièrement des essais de véhicules autonomes et aurait la capacité d’effectuer des tests sur route ouverte, annonce le South China Morning Post (journal appartenant au groupe Alibaba).

Preuve de son engagement dans ce domaine, le géant du e-commerce a confirmé chercher actuellement une cinquantaine de spécialistes de la conduite autonome pour compléter les effectifs de son laboratoire de recherche sur l’IA, poursuit le South China Morning Post. Wang Gang, un spécialiste de la vision par ordinateur et de la conduite autonome, étant à la tête de ces recherches. Son recrutement en mars de l’année dernière avait commencé à nourrir les rumeurs sur les initiatives d’Alibaba dans ce domaine.

ALIBABA PRÉSENT DANS L’INDUSTRIE AUTO

Ce ne sont toutefois pas les premiers pas d’Alibaba dans l’industrie automobile. Le géant du e-commerce a formé une alliance avec le constructeur chinois SAIC Motor en vue de développer un véhicule connecté utilisant son système d’exploitation Yun OS. Cette année et pour la première fois il est aussi entré au capital d’un constructeur automobile en participant à la levée de fonds du spécialiste du véhicule électrique Xiaopeng Motors, connu sous le nom de WPeng.

Alibaba se jette donc à la poursuite de ses concurrents Tencent et Baidu. Le spécialiste de la recherche sur internet Baidu s’est lancé le premier dans ce domaine. Il teste déjà ses véhicules dans la Silicon Valley et a préféré jouer l’ouverture en mettant sa plate-forme Apollo dédiée au véhicule autonome à disposition d’autres acteurs de l’industrie. Tencent, de son côté, s’est allié aux constructeurs FAW Group, Changan, GAC Group, Geely, BYD et Dongfeng Liuzhou Motor afin de développer un véhicule connecté. Par ailleurs, Tencent aurait testé un véhicule autonome en périphérie de Pékin le mois dernier, selon la presse chinoise. Mais le groupe a refusé de s’exprimer à ce sujet. Cette course effrénée au véhicule autonome est d’autant plus importante pour les acteurs chinois que ce pays est considéré comme un marché très prometteur et que la Chine aimerait devancer les Etats-Unis.

Source : L’Usine Digitale
Par : LÉNA COROT

Partager :

S’inscrire à la newsletter :