Au cœur de Mexico, la capitale du Mexique, l’une des villes les plus polluées au monde, Bosco Quinzanos a voulu mettre en avant l’élément naturel le plus essentiel pour la survie de l’écosystème : l’eau.

Pour cela, il créé la Casa del Agua et décide d’y vendre de l’eau de pluie. Sur le toit de la boutique, quatre terrains d’herbe recueillent la pluie qui tombe. L’eau est ensuite filtrée à trois reprises : d’abord pour évincer les polluants en surface, puis pour éliminer les mauvaises odeurs et la couleur, et enfin un processus de condensation clôt cette purification. Pour lui réattribuer ses propriétés, l’eau est reminéralisée et réoxydée. Ensuite, elle coule sur des pierres gravées des mots « amour », « gratitude » et « respect » pour finalement reposer sur fond de musique classique.

Au rez-de-chaussée, à même le bar et sous les yeux des clients, l’eau est mise en bouteille tel un grand cru. Pour ne pas altérer le goût de cette eau si pure, les bouteilles sont faites de verre recyclable et scellées d’un bouchon en céramique.

Dans une ambiance boisée et végétale, la dégustation a lieu en terrasse. L’eau peut vous être servie très fraiche ou en thé, agrémentée de thym ou de lavande, récoltés dans le jardin de la boutique.

Beaucoup de leurs clients apprécient l’idée et encouragent les dirigeants Mexicains à s’inspirer de cette technique, le Mexique étant en état d’urgence environnementale.

 

Découvrez la chronique de Rodolphe Bonnasse, PDG de CA Com, sur BFM Business.

Partager :

S’inscrire à la newsletter :