Perchée dans les collines, la Maison Lu Ming Tang entend se démarquer par son atmosphère où règnent calme et sérénité. Pour rejoindre le bâtiment, il faut emprunter un petit chemin de pierre au milieu des arbres. Là, dans une bâtisse aux lignes sublimes reconstruite en 2005 selon les plans du bâtiment historique, on se retrouve baigné d’une abondante lumière blanche et diffuse. La douceur des lieux est soulignée par le vert pâle des murs du salon de thé alors que les grandes vitres donnent à voir l’abondante végétation alentours reflétée par les miroirs de la salle. « Il y a pour l’instant quatre personnes qui travaillent dans la boutique du rez-de-chaussée, mais dès que nous allons ouvrir le premier étage, huit à dix employées seront présents pour accueillir le public tous les jours à partir de six heures du matin » raconte Garbo, la fierté dans les yeux.

Le concept est ambitieux et la Maison Lu Ming Tang à l’écart des circuits touristiques. Ce n’est cependant pas un problème pour Garbo qui nous explique que l’endroit est avant tout un espace exclusif. « Nous allons développer ce lieu pour l’organisation d’événements particuliers. Nous souhaitons qu’il serve à réaliser des ateliers autour de nos produits et de tout le cérémonial du thé, mais également des rencontres avec des artistes et qu’il serve de zone d’échange ». Un positionnement haut de gamme et singulier que la marque décline sur tous ces concepts.

Vendu initialement dans le concept store branché du 10 Corso Como à Shanghai, les produits de la marque Lu Ming Tang ont adopté un positionnement haut de gamme qui se ressent dans les tarifs, compris entre 99 et 600 rmb (13 et 80€) suivant le volume et le type de produit. Du « luxury affordable » comme le nomme Garbo qui possède une solide expérience pour de grandes marques de cosmétiques. « Face à la concurrence, nous nous démarquons par la qualité de nos matières premières, le Longjing étant la base commune de tous nos produits à laquelle s’ajoutent d’autres variétés de thé, toutes produites localement ».

Désormais, Lu Ming Tang est en exclusivité en vente en Chine dans les boutiques Sephora et sur leur site en ligne. Un espace commercial Lu Ming Tang a ouvert en juillet dans l’entrée du nouvel hôtel Shangri La de Hangzhou, en plus d’une boutique très prochainement dans le centre de Shanghai, sur la Anfu Lu, chère aux Français. Et les ambitions de Lu Ming Tang ne s’arrêtent pas là puisque Garbo nous indique que de seize produits, la gamme devrait s’étendre à plus de quarante en fin d’année. Une gamme pour bébés est également envisagée dans l’avenir. Et si la marque espère un jour s’étendre au marché français ainsi qu’à Singapour et à Hong Kong, elle a sans doute choisi une stratégie gagnante en commençant par la Chine où les problématiques liées à la pollution de l’eau ou de l’air sont nombreuses et les Chinoises soucieuses de la beauté de leur peau.

Partager :

S’inscrire à la newsletter :