Cette nuit en Asie : Auchan s’allie au géant Alibaba en Chine

 Alibaba débourse 2,5 milliards d’euros pour monter au capital du chinois Sun Art dont Auchan devient le premier actionnaire.

Alibaba poursuit son offensive dans le « brick and mortar ». Le géant chinois du e-commerce a annoncé, ce lundi matin, un investissement de 2,9 milliards de dollars (environ 2,5 milliards d’euros) pour détenir 36,16 % du capital de Sun Art, la coentreprise créée en 2000 par Auchan et son partenaire taïwanais Ruentex pour attaquer le marché chinois. Avec 446 hypermarchés opérant dans toute la Chine sous les enseignes « RT-Mart » et « Auchan »,  Sun Art est le numéro un chinois de la distribution alimentaire , un axe fort de développement du groupe de Jack Ma.

Concrètement, Alibaba va racheter l’essentiel des parts de Ruentex dans Sun Art, le taïwanais réduisant sa participation d’environ 41 % à 4,67 % du capital du distributeur chinoise. Ce désengagement quasi-total du partenaire historique d’Auchan en Chine se fait avec une décote de 24 % par rapport au dernier cours de Bourse de Sun Art à la Bourse de Hong-Kong. Dans le même temps, le français Auchan devient le premier actionnaire de Sun Art, en augmentant très légèrement sa participation pour la porter à 36,18 % du capital.

Un « virage majeur » pour Auchan

« Cette alliance permet d’associer le meilleur du commerce physique avec le meilleur du commerce digital dans une ambition commune de devenir le leader en Chine du commerce ‘phygital’en offrant une expérience d’achat personnalisée et sans couture, explique aux « Echos » Wilhelm Hubner, CEO d’Auchan Retail. C’est un virage majeur pour Auchan dans la façon de préparer le commerce de demain ». Le distributeur français entend, plus que jamais, faire de la Chine un laboratoire d’expérimentation pour l’ensemble du groupe.

Il a récemment conclu un partenariat avec le fabricant chinois d’électronique Hisense pour développer des petits supermarchés sans vendeurs. « La nouvelle alliance permettra à l’ensemble des activités de Sun Art de bénéficier de l’écosystème digital d’Alibaba », explique Ludovic Holinier, le patron de la coentreprise, qui est consolidée dans les comptes d’Auchan.

 

Auchan en Chine depuis 1998

La Chine est un marché stratégique pour Auchan où il est entré en 1998. Il y réalise environ 30 % de son chiffre d’affaires, ce qui en fait le deuxième pays derrière la France (35 % des revenus). Comme tous les distributeurs traditionnels, sa filiale Sun Art a été bousculée par l’émergence extrêmement rapide du e-commerce en Chine ces dernières années. Sur les neuf premiers mois de l’année, Sun Art a dégagé un bénéfice net de 2,5 milliards de yuans (320 millions d’euros), en hausse de 20,2 %, pour un chiffre d’affaires de 79 milliards de yuans (10,1 milliards d’euros), en progression de 2,2 %.

Si Sun Art gagne des parts de marché, sa croissance reste toute de même modeste au regard du dynamisme de l’e-commerce dont le volume de transaction a encore bondi d’un tiers sur la même période. De l’ordre de 16 % des ventes de détails se font désormais sur internet.

Nouvelle offensive d’Alibaba dans le commerce physique

Cette opération est la dernière offensive d’Alibaba dans le commerce physique, après être entrée au capital du spécialiste de l’électroménager Suning, de la chaîne de centres commerciaux Intime ou encore du géant de la distribution Shanghai Bailian. « Les magasins physiques sont incontournables dans le parcours de course des consommateurs, expliqué Daniel Zhang, CEO d’Alibaba dans un communiqué. A l’ère du digital, ils doivent être enrichis par des services personnalisés. »

La montée au capital de Sun Art est surtout l’occasion pour Alibaba d’accélérer dans la vente et la livraison rapide de produits frais, ce qu’il ne pouvait pas vraiment faire jusque-là puisque, contrairement à JD. com, il ne dispose pas de ses entrepôts. « L’alimentation est une énorme source de croissance pour Alibaba : il ne s’agit pas de l’achat d’un téléphone mobile que l’on change tous les 18 mois mais de produits que chacun consomme plusieurs fois par jour », expliquait Michael Evans, président d’Alibaba, la semaine dernière aux « Echos ».

Dans cette optique, le groupe de Jack Ma a ouvert 22 supermarchés hyperconnectées Hema ces derniers mois, principalement à Shanghai et Pékin, et compte développer rapidement ce concept, en propre ou par franchise. Sun Art pousse aussi ce type de magasins de proximité, notamment avec des supermarchés sous la marque « Hi ! Auchan ». Des marques que les deux groupes entendent continuer à développer chacun de leur côté, assure Ludovic Holinier.
Source : Lesechos.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :