L’outil de cette start-up permet aux commerçants de proposer tous les modes de paiement possibles pour être sûr de ne pas louper une vente.

L'équipe dirigeante : Manuel Huez, Cyril Chemla et Louis-Paul Dareau ProcessOUt

L’équipe dirigeante : Manuel Huez, Cyril Chemla et Louis-Paul Dareau ProcessOUt

Ils ont 60 ans à eux trois, ils sont encore étudiants (mais à l’Epita, L’école de l’intelligence informatique) et ils sont déjà à la tête d’une entreprise qui gagne de l’argent et suscite des convoitises. Leur idée est simple : permettre aux commerçants, et notamment aux e-commerçants, de proposer tous les modes de paiement possibles pour être sûr de ne pas louper une vente. Car chaque région du monde à ses habitudes : en Chine, Alipay compte plus de 400 millions de clients, aux Pays-Bas, c’est iDeal, en France, la carte bleue est reine mais Paypal représente quand même 10% des e-paiements, et en Grande-Bretagne, Stripe est incontournable… Bref, c’est le bazar ! Comment permettre à tous ces clients d’utiliser leurs systèmes habituels, tout en respectant les protocoles de sécurité ? C’est ce que permet ProcessOut, grâce à une technologie développée en un an et demi. Leur procédé a tout de suite séduit. La société, qui n’a vraiment commencé à démarcher que depuis février dernier, compte déjà une soixantaine de clients. Et elle est profitable, car elle perçoit 2% (plafonnés à 0,15$) sur chaque transaction. Elle intéresse beaucoup les fonds, notamment la BPI,  et certains business-angels, comme Kima. Et elle a même refusé une proposition de rachat-intégration par un poids-lourd du secteur.  « Nous voulons rester indépendants, mais nous avons aussi besoin de 2 millions d’euros pour franchir l’étape supplémentaire et pouvoir déployer notre technologie plus largement » résume son co-fondateur, Cyril Chemla.

Source : Challenges

Partager :

S’inscrire à la newsletter :