Après les pop-up stores, les foods trucks, voici…le shopping truck (bus) !

Après avoir été styliste et designer de bijoux, Joey Wolffer décide de se lancer en affaires tout en gardant son côté « nomade ».  Elle voyage pendant quelques mois avant d’embarquer à bord de son autobus avec ses dernières trouvailles, issues de créateurs indépendants découverts lors de ses voyages.
Baptisé « the StyleLiner », cet autobus-boutique s’est d’abord installé à New York dans les quartiers les plus tendance, et prévoit désormais de sillonner l’Amérique puis l’Europe … son itinéraire et son développement sont à suivre sur le blog.

Si l’idée du shop mobile n’est pas nouvelle, Joey Wolffer a le mérite de l’appliquer à un secteur traditionnellement statique : la mode et le luxe. Cette fashionista aurait-elle créé le nouveau pop-up store du luxe ?

S’inspirant du street food et poussant le street style à son paroxysme, l’arrière petite fille du créateur de Marks & Spencer invente une nouvelle manière d’appréhender le shopping de mode. Elle arpente le monde à la recherche de pépites qu’elle vend sur la route mais également sur son site Internet.

La vraie ingéniosité de ces nouveaux marchands ambulants, c’est l’association du réel et du virtuel. Ils ont gagné un audacieux pari : lier utilement les réseaux sociaux à leur activité. Autant dire le rêve de toutes les marques !
Changement de paradigme. Ce n’est plus au shop de créer du trafic mais c’est le consommateur qui suit la trajectoire de ces commerçants ambulants via les réseaux sociaux dans le but de les croiser. L’idée de contact reprend du sens : c’est une vraie rencontre recherchée et désirée entre la marque et son consommateur.

Là où toutes les grandes marques tendent à digitaliser leur retail, des petits acteurs nous montrent que l’humain et la qualité sont encore de mise : il est toujours possible de créer de vrais rendez-vous avec la marque. A méditer…

Source : Influencia.net

Partager :

S’inscrire à la newsletter :