L’e-marchand a obtenu du gouvernement britannique le feu vert pour pouvoir avancer de nouvelles phases de tests relatives à la livraison de colis par drones.000191514_5

Amazon vient d’annoncer la signature d’un partenariat avec le gouvernement britannique lui permettant d’étudier les étapes nécessaires à la mise en place de son programme Prime Air consistant à livrer des colis par drones. Une équipe gouvernementale épaulée par l’Autorité de l’aviation civile (CAA) ont permis au géant du e-commerce d’explorer trois pistes d’innovation : la première consiste à réaliser un vol en zone rurale et périurbaine, la seconde prévoit de tester la performance des capteurs afin de s’assurer que les drones sont capables d’identifier et d’éviter les obstacles et la dernière, de confier les vols de plusieurs drones automatisés à une seule personne.

« Le Royaume-Uni est le premier endroit à permettre l’innovation par les drones, aussi nous prévoyons d’investir dans la recherche et le développement de Prime Air ici pendant un certain temps », a commenté Paul Misener, le vice-président monde de l’innovation chez Amazon, « cette annonce renforce notre partenariat avec le Royaume-Uni et rapproche Amazon de son objectif d’utiliser des drones pour livrer de manière sécurisée et en 30 minutes nos client britanniques ». Qualifié de « révolutionnaire » par Amazon, ce chantier aidera l’e-marchand et le gouvernement à mieux appréhender la manière dont les drones peuvent être utilisés en toute sécurité dans l’industrielogistique. Cette initiative aidera également à identifier les règles opérationnelles de sécurité nécessaires à l’évolution de l’industrie des drones. Selon Paul Misener, « utiliser de petits drones pour la livraison de colis améliorera l’expérience clients, créera de nouveaux emplois dans une industrie en forte croissance, et posera les fondations de nouvelles méthodes de livraison durables afin de mieux répondre à la demande future ».

Amazon ne recule devant rien pour faire avancer son programme Prime Air. Le 12 juillet dernier, l’e-commerçant a déposé un brevet auprès de l’autorité américaine des brevets et des marques déposées, visant à contourner deux des principales difficultés de la livraison par drones : le maillage du réseau et l’autonomie réduite de ses drones. L’idée de son nouveau brevet est simple, et non moins audacieuse, puisqu’il s’agirait de transformer les lampadaires, les clochers et les toits d’immeubles en station d’accueil pour drone livreur.

 

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :