Undiz, marque du groupe Etam, entend révolutionner la vente de sous-vêtements avec l’ouverture à Toulouse d’un concept-store intitulé « Undiz Machine » ouvert le 30 janvier 2015. Au programme : des bornes digitales, des tuyaux et des capsules. Une expérience shopping inédite dans le secteur un peu conventionnel de la lingerie.

retailblog-undiz

Undiz Machine est un concept store unique, où l’on commande ses articles sur des bornes digitales. Mais ce n’est pas tout : des tuyaux servent à acheminer les produits commandés, et des capsules aéro-propulsées remplacent les emballages traditionnels. Un système de radio-identification (RFID) permet de vérifier qu’il s’agit des bons articles et de les payer rapidement.

UN GAIN DE PLACE INDENIABLE

L’intérêt ? Outre l’originalité, ce concept permet de présenter, via les bornes digitales, des produits qui ne peuvent être exposés dans le magasin faute de place. « Notre magasin couvre 45 m², alors que l’ensemble de notre gamme s’exprime sur 150 m², explique Sébastien Bismuth, directeur général d’Undiz. Les produits que nous ne pouvons pas présenter sont donc stockés en sous-sol et remontés grâce à cette technologie révolutionnaire« . Le gain de place, et les économies qui en découlent, sont indéniables. Ainsi, les clients peuvent visualiser l’ensemble de la collection, et ce quelle que soit la surface de la boutique.

Ce concept à la fois ludique et futuriste, Undiz pense aujourd’hui à le développer dans d’autres magasins. « Au départ, l’idée nous a paru farfelue, explique Sébastien Bismuth. Mais devant l’efficacité de ce système, nous réfléchissons à étendre le concept ». Particulièrement visées par cette réflexion, les 30 boutiques de Paris et Ile-de-France, où les loyers peuvent être très élevés.

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :