Thierry Marx et un concept global autour de « The Nicest place to eat ». Il n’en fallait pas moins à l’aéroport Nice-Côte d’Azur pour repenser son offre de restauration. Une montée en gamme avec du premium, de l’exclusif et du glamour, signée Dragon Rouge pour Relay France.

Pas seulement parce qu’ils sont forts en promesses d’évasion, sources de passage intense et affairé, d’attente plus ou moins longue, de rendez-vous mais aussi parce qu’ils sont la première et/ou la dernière vitrine de l’endroit qu’ils desservent, les aéroports doivent soigner leur image avec une offre et des services aussi adaptés à ses publics que de qualité. Et beaucoup comme Aéroport de Paris, Schiphol ou Singapour ont répondu ponctuellement ou définitivement à ces attentes légitimes.

 

retailblog-nice-2

 

Prolonger le mythe haut de gamme de la Côte d’Azur

Deuxième de France après Paris, l’aéroport de Nice Côte d’Azur n’y échappe pas. Et à juste titre tandis que Nice postule pour faire inscrire sa Promenade des Anglais sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Ainsi, la plateforme aéroportuaire s’est lancée à l’été 2014 dans un programme de refonte de ses deux terminaux entre avril 2015 et 2017. Avec comme principal objectif le renouvellement total de son offre de restauration pour les passagers et pour le personnel. Un chantier qui portait sur 20 unités et qui a été remporté par l’opérateur de restauration, Relay France et l’agence Dragon Rouge pour 13 d’entre elles (les 7 autres ayant été confiées à la SSP). Le projet de ce tandem baptisé « The Nicest Place to Eat » répond à un cahier des charges très formel tant sur la personnalisation du bouquet des enseignes de restauration à installer et la création de lieux uniques et originaux que sur le plan du design. Car l’objectif comme le souligne Christian de Bergh, DG retail chez Dragon, Rouge, « est une montée en gamme de l’aéroport à travers des concepts premium, exclusifs et glamour ».

 

Et première de ces promesses, qui sera inaugurée fin 2015 en salle d’embarquement du Terminal 1,  » La Plage «  de Thierry Marx pour lequel une telle association est une innovation. Actuellement en travaux dirigés par DR Works, ce sera la réplique d’un bar de plage VIP sur 450m2 en mezzanine, qui proposera à la fois un bar, un restaurant et une plancha. « Autour du mythe de la Côte d’Azur, nous inventons un lieu qui prolonge l’expérience des bars de plage haut de gamme de la Côte », confirme Christian de Bergh. Et en effet, avec son sol sablé, ses pontons, ses voiles en toile tendue, ses transats, canapés, palmiers, et assises suspendues, c’est une ambiance sonore et olfactive, des jeux d’ombre et de lumière vont à tous les coups être recréer en plein cœur de l’aéroport.

 

Pour les passagers et le personnel

Mais ce fleuron n’est pas seul. Car Dragon Rouge a imaginé deux autres concepts très en prise avec la gastronomie et la culture régionales : Pan Garni et Saleya. Ce dernier qui est une brasserie rend hommage au Cours Saleya, la zone piétonne très animée du Vieux-Nice qui accueille le marché. « C’est une offre sur-mesure qui repose sur la restauration du marché », détaille Christian de Bergh « Elle est à la fois dédiée au personnel du site qui souhaite de la variété et des prix accessibles, et aux passagers ayant du temps pour un repas complet et abordable ». Avec Pan Garni, c’est de la vente à emporter mais toujours de la cuisine niçoise raffinée. Car également conçue avec le chef étoilé, elle est faite avec des produits issus directement de producteurs locaux. Toutefois, pour convenir à tous ses publics et parce qu’on ne peut pas échapper à la globalisation, Relay France a complété son offre restauration en sélectionnant ou en maintenant des enseignes internationales ou plus populaires comme StarbucksBurger KingPrêt à MangerPetrossian, et ses marques en propre : Trib’s, Bread&Co ou Chez Jean.

 

Source : Influencia

Partager :

S’inscrire à la newsletter :