Fuite d’eau, chaudière défectueuse, vitre cassée, évier bouché ou encore porte claquée… Des situations stressantes où, dans l’urgence, il est difficile de savoir qui appeler sans avoir au final à payer le prix fort! Scandalisés d’avoir vu des amis se faire «arnaquer», deux jeunes entrepreneurs ont créé la plate-forme collaborative mesdepanneurs.fr. Avec une promesse, en guise de slogan: garantir au client l’intervention en moins de 20 minutes d’artisans professionnels, et ce à un prix connu d’avance.

Sélection des partenaires

«Par rapport à des escrocs, nous pouvons être 1000 fois moins cher! affirme ainsi Katia Sogreeva. Nous sommes pour des prix honnêtes dans un marché encadré. Par exemple, nous facturons une ouverture de porte entre 80 et 130 euros, alors que certains réclament jusqu’à 3000 euros». Le secret de la start-up? L’automatisation de nombreuses tâches, via sa plate-forme Internet, et une sélection très rigoureuse des artisans partenaires. «On en élimine presque 50 % qui n’ont pas de Kbis ou présentent de faux papiers, affirme Katia Sogreeva. On vérifie leur assurance, leur certification».

Séduite, la société d’assurance mutuelle la Maif doit annoncer ce jeudi un investissement de 1,7 million d’euros dans le projet. «Nous avons eu un coup de cœur pour l’équipe et partageons les mêmes valeurs autour de la confiance et des comportements citoyens. Cela va nous permettre de proposer de nouveaux services de qualité à nos sociétaires dans le domaine des interventions d’urgence», confirme au FigaroPascal Demurger, directeur général de la Maif.

Pour mesdepanneurs.fr, c’est le moyen garanti de passer à la vitesse supérieure, après avoir démarré grâce à un business angel privé, une aide à l’innovation de 30.000 euros de Bpifrance et un coup de pouce des gourous du Net français, Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon, via leur concours «1001 projets». La start-up, qui compte 7 salariés, vise maintenant une extension nationale de son service aujourd’hui limité à la seule Île-de-France et un élargissement de son réseau d’artisans.

XVMb086445a-61fa-11e5-ab2a-75954d224542 2

Artisans avec tablette

Pour le particulier, la démarche est simple: après avoir rempli un questionnaire en ligne, le site lui propose une estimation de prix et envoie, après acceptation, un prestataire. Le paiement se fait après le dépannage, via la plate-forme qui se charge de rémunérer l’artisan et se rémunère au passage en prenant une commission. Les artisans partenaires, eux, sont équipés de tablettes pour se connecter au site, bénéficient d’un flux de clients et sont déchargés des tâches administratives d’édition de devis et de facture. «L’idée est de remplir leurs heures creuses, qu’ils acceptent des interventions entre deux chantiers», indique Alexander Gushchin.

 

Source : Le Figaro

Partager :

S’inscrire à la newsletter :