God save the Kids, anciennement Zekidstore, vient de dévoiler sa place de marché. Cette start-up française ambitionne de devenir un acteur incontournable sur le segment des 0 à 14 ans. Sa promesse ? Etre le partenaire des mamans en proposant des services exclusifs et une offre pléthorique sur une seule plateforme.

GSTKGSTK1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaussures, jouets, vêtements, accessoires de puériculture, déco pour la chambre et articles de sport, – s’exposent déjà ou presque sur le site. « Notre choix de créer une place de marché est stratégique : nous voulions proposer une offre exhaustive sans avoir à gérer des stocks ou le sourcing de produit s(…) ». Pari réussi : à l’ouverture, cette nouvelle marque pour enfant réunissait déjà près de 8 000 produits sur la plateforme.
Du côté des marques, l’heure est aussi à la séduction. Pour Ludovic Leurent, son fondateur, « il s’agit de démontrer aux enseignes et aux petits créateurs qu’en tant que spécialiste de l‘enfant, nous avons un merchandising plus fin, et une proximité plus forte avec les parents ». Et en effet, en se positionnant sur le segment des  0/14 ans et en multipliant les univers de produits, God save the Kids s’assure d’accompagner et de répondre aux besoins du duo maman/enfant sur le moyen/long terme.

«Nous sommes présents à toutes les étapes de la vie de ce couple, ce qui nous permet de suivre le renouvellement de l’équipement ( … ) En plus, cette tranche d’âge est moins versatile que les 12/18 ans, donc plus facile à fidéliser ». De quoi convaincre des leaders de la Petite enfance tels que Babymoov, Chicco ou dans un tout autre domaine Queen Mum,  Esprit maternity. Jemini, Dr Martens…
Prochaines étapes ? Des services plus nombreux. Le site devrait prochainement mettre en place une catégorie rachat/occasion pour la puériculture. God save the Kids devrait se doter d’un site mobile en fin d’année puis d’une application (courant  2014). Parions sur la liste de naissance…. Enfin grâce à son nom à consonance internationale, la marketplace espère introduire d’autres territoires comme ceux des UK, d’Europe du Nord et d’Asie. En attendant, les réseaux sociaux (Facebook et Pinterest) prennent le relais auprès des parents pour créer le buzz …. Alors qu’elle vient à peine d’ouvrir ses portes, la place de marché compte déjà 2 000 fans.

Source : marketingperformer.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :