Le leader mondial du chariot en libre-service, l’Allemand Wanzl, propose des solutions modulables pour révolutionner le shopping dans les magasins. Les chariots en plastique équipés de puces RFID sont assemblés dans l’usine de Sélestat (Bas-Rhin), l’une des plus importante du groupe.

 « La puce intégrée au chariot permet de repérer les déplacements des clients dans le magasin en identifiant le parcours précis, les zones ignorées et a contrario, celles où le client passe le plus de temps, ainsi que les produits préférés et toutes les habitudes d’achat. Une application pour smartphone intègre la liste des courses préalablement introduite par le client, qui sera guidé entre les linéaires pour ses achats, informé des promotions, y compris sur des articles de gammes voisines à la liste. Même le paiement pourra être dématérialisé. Nos solutions offrent au gestionnaire du magasin une vision en temps réel extrêmement précise des comportements d’achats et peut améliorer la gestion du point de vente« , ajoute Vincent Lefer. D’autant que le repérage des chariots sera facilité en cas de vol.

 

 

 


PRÊT POUR 2018

L’environnement IT du système Wanzl connect s’appuie sur le cloudplug créé par le groupe, qui permet la collecte des données à travers différentes interfaces réseau (RS485, USB, etc.) et assure la liaison directe avec le système cloud Wanzl où les applications sont stockées. Une infrastructure réseau minimum 100Mbit/s figure également dans l’offre, pour relier les composants tels que les lecteurs RFID, contrôle des accès, systèmes de sécurité, etc.

 

Le logiciel est basé sur navigateur web (Firefox, Internet Explorer ou autre), ce qui permet l’utilisation des applications sur PC standard ou autre outil smart. L’ensemble des applications et traitements est basé sur le cloud, géré sous Microsoft Azure. L’architecture du cloud permet d’adapter les niveaux d’autorisation et profils d’utilisateurs selon leur profil (gestionnaire, manager, responsable informatique, etc.).

 

Présenté au salon Euroshop de Düsseldorf, en mars, le service va entrer en phase de test en Allemagneavant de viser une commercialisation notamment en France pour 2018. « L’intégration des puces dans les chariots est bénigne », constate Vincent Lefer. Les chariots connectés pourront donc entrer en service sitôt les contrats signés avec les distributeurs. Le montant des investissements qu’ils devront consentir n’a pas été précisé par Wanzl.

Source : usine-digitale.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :