Si l’ex ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait décidé, en mars dernier, d’utiliser le Nutri-score comme logo nutritionnel, certains industriels en ont décidé autrement, à l’instar de Nestlé.

 

 

Le débat sur le logo nutritionnel devrait être une histoire ancienne. En effet, l’ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait tranché en mars dernier en faveur du Nutri-score (un logo avec une note globale allant de A à E, calculée avec la moyenne des nutriments composant le produit). Pourtant l’application, certes volontaires, tarde à être mise en place par les industriels. Car si certains, ont décidé de s’y plier, d’autres ont choisi un autre logo, qu’ils jugent plus pertinent.

Arrivée du logo en octobre

C’est le cas de Nestlé qui préfère utiliser le Nutri-couleur. Ce système est élaboré sur la base d’un score caractérisant la qualité nutritionnelle du produit, à partir des teneurs en nutriments majeurs (énergie, matières grasses, acides gras saturés, sucre et sel). « Pour nous, ce système est le plus utile pour le consommateur avec un code, une couleur et une information chiffrée pour chaque nutriment. Par ailleurs, il ne stigmatise pas un produit par rapport à un autre », explique Jérôme François, directeur général de Nestlé en charge de la communication consommateurs. Le groupe, qui a participé à l’expérimentation en magasins, menée de septembre à décembre dernier, estime que le Nutri-couleur est le plus efficace. « Ce logo a permis pendant cette phase de test d’améliorer de 4 % la qualité nutritionnel du caddie. Par ailleurs, les résultats ont été très positifs sur les conserves et les plats cuisinés à la différence du Nutri-score », ajoute-t-il. Ainsi, dès le mois d’octobre, Nestlé va arriver avec ce logo sur les packagings de ses produits Maggi et Mousline.

Une décision européenne attendue

Le choix de Nestlé pour cet étiquetage a également été approuvé par cinq autres multinationales : Unilever, Mondelez, Mars, Coca et Pespi. Six entreprises qui représentent 12 % du monde alimentaire… « Le Nutri-couleur est déjà utilisé dans d’autres pays comme le Royaume-Uni. Et il a un résultat avéré. Pour nous qui sommes présents à l’étranger, un logo unique est plus pertinent et plus facilement réalisable. Par ailleurs, le Nutri-score doit encore être accepté au niveau européen », indique Jérôme François. Une décision qui devrait être prise dans le courant du mois d’octobre par la Commission européenne.

 

Source

Partager :

S’inscrire à la newsletter :