Le buzz des Etats-Unis : face à Amazon, Kroger décide d’embaucher

 

Kroger est le troisième employeur des Etats-Unis, derrière Walmart et Amazon, avec 450.000 salariés. – Rogelio V. Solis/AP/SIPA

L’enseigne muscle ses points de vente en recrutant 11.000 personnes. Elle a récemment été en difficulté face à une concurrence accrue.

Face à la concurrence, en particulier celle d’Amazon , les grandes enseignes américaines cherchent la parade.  Walmart a mis l’accent sur le e-commerce . Kroger a décidé, lui, de lancer un vaste plan de recrutement.

La chaîne américaine de supermarchés a annoncé qu’elle allait embaucher 11.000 personnes. Des recrues qui viendront grossir les rangs de son service clients et les équipes de ses 2.800 supermarchés à travers le pays. Sur ces 11.000 postes, 2.000 seront des positions de managers. L’enseigne recherche aussi des caissiers, des chefs de rayons, des livreurs, ou encore des salariés pour gérer ses ventes en ligne ou pour ses restaurants, en plein développement…

Cela représente au total une hausse de plus de 2 % de ses effectifs : Kroger est le troisième employeur des Etats-Unis, derrière Walmart et Amazon, et compte aujourd’hui 450.000 salariés. En termes de chiffre d’affaires, c’est toutefois le deuxième commerçant du pays derrière Walmart et le premier si l’on ne prend en compte que les supermarchés.

Des départs de cadres

L’annonce fait partie d’un plan de trois ans visant à améliorer son service. Pour cela, la direction a d’abord choisi d’investir sur sa force de travail. Par des recrutements, donc, mais aussi en augmentant les salaires de base (qui vont passer à 10 dollars de l’heure minimum) et en offrant des formations à ses employés. « Nous nous engageons à créer de bons emplois de premier échelon et à investir dans nos collaborateurs afin qu’ils puissent exprimer entièrement leur potentiel », a expliqué le vice-président de Kroger en charge des ressources humaines, Tim Massa.

L’an dernier, l’enseigne avait organisé un plan de départs volontaires pour 1.300 cadres afin de réduire ses coûts, alors que les ventes plongeaient. En fin d’année dernière, Kroger a néanmoins remonté la pente. Ce nouveau plan de développement sur trois ans devrait en partie être financé par les bénéfices de la réforme fiscale.

Un appel au boycott

Les annonces d’embauches arrivent, en outre, à un moment délicat pour Kroger, accusé par Jesse Jackson de fermer des magasins dans des zones défavorisées, à majorité noire. Le révérend s’est même rendu ce mardi à Cincinnati, devant le siège du groupe, pour protester et appeler au boycott de l’enseigne. « Kroger a créé un désert alimentaire ici », a-t-il clamé en rendant visite à un quartier où un magasin a récemment fermé. Kroger a répondu que les points de vente qu’il fermait n’étaient tout simplement pas rentables.

Source : Lesechos.fr
Par : Nicolas Rauline
Partager :

S’inscrire à la newsletter :

I'm commerce addicted
CA Com groupe