Le site d’achat groupé américain Groupon court toujours après un modèle économique pérenne. Dernière idée en date: créer des entrepôts aux Etats-Unis pour stocker et distribuer ses marchandises, comme le fait Amazon.

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, le PDG de Groupon Eric Lefkofsky, explique comment il va bâtir un réseau d’entrepôts à travers les Etats-Unis dans le but très simple « d’augmenter les marges ». Le PDG précise que cela ne concernera qu’une sélection de produits et qu’il n’a pas vocation « à vendre tous les produits ». Aucun calendrier n’a été précisé ni sur le nombre précis, mais Eric Lefkofsky affirme avoir déjà avancé pour l’installation d’un premier entrepôt dans l’état du Kentucky.

Costco et Sam’s Club comme références

La notion de service est particulièrement prégnante en Amérique du Nord où Amazon a installé un standard haut-de-gamme en livrant ses consommateurs premium en moins de 24 heures. Certaines des livraisons via Groupon pouvaient dépasser un délai d’une semaine puisqu’elles étaient assurées par un tiers. Pourtant, le PDG ne veut pas évoquer Amazon, il préfère citer Costco et le Sam’s Club de Walmart : « Ce sont les exemples de magasins qui ont une sélection de produits limitée, mais pour lesquels les clients savent qu’ils trouveront un prix plus bas que partout ailleurs. »

Depuis le début de l’année, Groupon va mieux. L’enseigne digitale a triplé ses revenus lors du dernier trimestre par rapport à l’année passée, pour atteindre 186 millions de dollars. En février dernier, le patron et co-fondateur Andrew Mason avait été poussé vers la sortie et Eric Lefkofsky avait assuré l’intérim. Il semblerait qu’il soit en position de rester et d’assurer le développement d’un modèle ayant déjà éprouvé son efficacité. En termes de gain de part de marché au moins…

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :