Dans un monde traditionnellement gouverné par l’authenticité et le respect de la tradition, le luxe se démarque une nouvelle fois (on se souvient de l’expérience client chez Burberry). Le couturier allemand Karl Lagerfeld vient lui aussi de concevoir son premier « Digital store » dans le haut lieu de la mode parisienne boulevard saint-germain. Ci-dessous, une photo du chantier de la première digital store dans une boutique fourrée de technologies numériques pensée en amont de l’aménagement du concept du retailer.

karl-lagerfeld-luxe-digital-1

Le but ? Proposer à leur client une nouvelle expérience, bien sûr mais surtout respecter les codes du luxe et de l’élégance légendaire du créateur.

L’homme est toujours un temps en avance sur son temps, sans doute, parce que connecté au monde qui l’entoure et à l’écoute des nouvelles technologies.

L’Apple store du luxe

Baptisé « digital store« , ce concept se veut une sorte de mariage intelligent entre leretail et le digital et offre à la vente en ligne un commerce connecté à proximité. Comme d’autres acteurs de la high technologies, on imagine cet Apple store du luxe et réinterprète le rapport des clients aux magasins physiques.

A l’ouverture de la boutique, les invités on pu découvrir sous la cloche une petite surprise signée Karl :

mapic, retail, magasin connecté

Fini donc les marques qui développe des stratégies défensive et qui n’envisage pas les multiples canaux de vente du magasin physique, à la boutique en ligne au connexion avec les médias sociaux.

De cette manière, le digital store version Karl vise à casser ces codes et normes qui ne permettent pas au client de retrouver la continuité digitale dans lesquels il va puiser ses informations sur le Net.

Si on résume. Dans un future proche, on imagine déjà faire du digital store une sorte de show-room ouvert et connecté en permanence, avec de multiples possibilités d’expositions des rayonnage et des possibilité d’essayer des vêtements et accessoires.

De l’extérieur de la boutique, rien ne change de la nouvelle boutique Karl Lagerfed. La différence avec une autre boutique ? Tout est fourré à l’intérieur dans un univers plein de surprises et étonnement…

mapic, retail, magasin connecté

D’ailleurs on voit de plus en plus de clients acheter à travers divers supports : de la simple tablette ou du smartphone à la réception livraison de la commande en un lieu donné soit directement au bureau ou même à domicile. Pal mal non, pour un service client qualitatif.

Air du temps, le sujet du digital dans le retail et les shopping centers sera d’ailleurs traité, en long et en large, durant du Salon du Mapic 2013 à Cannes en considérant le digital non pas comme un magasin de plus mais comme une technologie au service de la création d’une expérience client incomparable.

Source : arthojerajianleblog.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :