L’enseigne américaine, qui compte déjà 481 restaurants en France à date, franchira la barre symbolique des 500 unités d’ici la fin de l’année, poursuivant une croissance soutenue d’une centaine d’unités par an (102 en 2012).

subway 2Malgré cela, Emmanuel Aublet, directeur général de Subway France, Belgique et Suisse Romande juge le bilan « non satisfaisant » sur les 9 premiers mois de l’année regrettant une baisse de 6% de l’activité à périmètre constant. « Ce recul de CA est directement corrélé à une baisse de trafic dans un contexte économique difficile car notre ticket moyen, lui, reste stable. Si ces chiffres sont toutefois à mettre en perspective d’une très bonne année 2012 à +12%, nous mettons actuellement en place des leviers pour y remédier d’autant que la hausse de TVA programmée risque de provoquer une distorsion de concurrence organisée par l’Etat en faveur d’autres acteurs du secteur, à commencer par la GMS ». Le patron France du spécialiste du sandwich préparé à la commande, rejoint récemment par une nouvelle Sénior Marketing Manager France, Fatima Hatou, n’envisage pour autant nulle répercussion sur les tarifs préférant stimuler la génération de trafic, privilégier des négociations anticipées avec ses fournisseurs et favoriser l’excellente opérationnelle.

Avec ou sans concession

Pour maintenir le rythme d’ouvertures de points de vente, Subway (185M€ de CA en France en 2012) entend être présent sur tous types de sites : les « historiques » d’abord en centre-ville, centres commerciaux et zones d’activité commerciale mais aussi sur les « non-traditionnels » que sont les gares, aéroports, autoroutes, voire hôpitaux. Après une première expérience menée avec Avia sur l’A89 qui pourrait appeler d’autres unités, Elior a signé un partenariat avec Elior dont les premières concrétisations verront le jour en octobre sur l’A10 à Tours-Nord mais aussi sur l’A7, à Saint-Rambert d’Albon à l’horizon 2014. La collaboration menée en Suisse avec Lagardère Services, ayant permis de décrocher 4 contrats à ce jour, devraient aussi rencontrer un écho prochain dans l’hexagone. Et si la première expérience française de Subway au sein d’une université à Guingamp n’a pas rencontré le succès escompté (le restaurant a fermé au bout de quelques mois d’activité), Emmanuel Aublet reste convaincu du modèle. « Le potentiel d’étudiants n’était pas celui escompté à Guingamp mais le modèle est largement validé aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne avec Sodexo. Notre restaurant du côté d’Angers près d’un complexe sportif (NDLR : l’Ifepsa, aux Ponts-de-Cé), qui fonctionne bien en est également l’illustration ».

Le drive pour conduire le développement

Après les ouvertures de Châlons et de Toulouse, trois projets de restaurant avec service au volant sont également en cours du côté de Mont-de-Marsan (décembre), Toulon (printemps 2014) et La Garde (été 2014). « Dans la pratique, cela pourrait même nous amener à une dizaine d’inaugurations de drive d’ici la fin 2014 », estime Emmanuel Aublet. Ce service, qui réalise entre 25 à 30% du CA du restaurant, peut nous permettre d’accéder à des emplacements différents, notamment dans des plus petites villes en nous positionnant sur des axes en entrée ou sorties de communes ».

Source : Snacking.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :