Une étudiante de l’Université de Lund en Suède vient de développer un nouveau bracelet connecté qui permet d’alerter plusieurs personnes rapidement en cas de danger. D’abord destiné aux personnes âgées, il pourrait bien séduire d’autres cibles.

Après l’heure, le téléphone, l’orientation, c’est au tour de nos systèmes de sécurité personnelle de s’afficher à nos poignets. Hanne Palsson, une étudiante en design industriel de l’Université de Lund en Suède vient d’annoncer la future commercialisation de son sujet de mémoire : un bracelet connecté baptisé Vevios, pour la sécurité..

Une alarme de sécurité personnelle

Doté d’une fonction appel, d’un GPS et deux boutons – le premier servant à programmer et le second permettant l’activation du système -, le bracelet ne s’active que lorsque ces deux derniers sont pressés. Un mouvement facile et discret – le « panic grip » ou pognée d’urgence – suffit à déclencher les boutons pour appeler en urgence jusqu’à sept numéros de téléphone pré-enregistrés. Dès l’instant où quelqu’un répond à l’alarme, les voyants auparavant rouges deviennent verts et le bracelet active automatiquement le haut-parleur et le micro. La poignée rend également plus difficile l’activation de l’alarme par erreur.

« L’alarme de sécurité d’aujourd’hui a simplement un bouton sur lequel vous devez appuyer. Ce sont deux pressions que vous devez exercer sur ce bouton. Le système est exactement le même que celui que l’on trouve sur les alarmes incendies posées sur des murs. Et cette façon de faire créer de nombreuses fausses alertes. »

Un bracelet pensé pour les personnes âgées à l’origine

Breveté par l’université début 2016, la technologie pourrait bien répondre au besoin de cibles toujours plus nombreuses. Aujourd’hui, la très grande majorité des bracelets connectés pour la sécurité  sont soit encore de l’ordre du projet, comme pour Vevios, soit limité à certaines cibles, comme le Safelet, un « bijou connecté » pour les femmes. Équipé du système de bouton unique, il serait cher, de facture douteuse et pas tellement efficace d’après les utilisateurs… La cible principale restait majoritairement les femmes, plutôt jeune et vivant en métropole.

Hanne Palsson a travaillé presque dix ans comme aide-soignante auprès de personnes âgées. Elle avait une vision claire des fonctionnalités utiles d’une alarme de sécurité. Le bracelet qu’elle a créé était d’abord destiné aux personnes âgées, puis elle s’est rapidement rendu compte des possibilités de son objet.

 » Il a une esthétique élégante et simple. Le bracelet en silicone a été conçu pour être élégant et moderne, ce qui pourrait inciter d’avantage de personnes à le porter », explique-t-elle dans une vidéo mise en ligne par l’université de Lund.

L’aspect rond, translucide et épuré de l’objet servirait d’après elle à atteindre d’autres cibles, comme pour la protection des témoins, les jardins d’enfants, les forêts ou encore les environnements extrêmes. Un positionnement qui semble payant puisque plusieurs  entreprises de technologie médicale et électronique .auraient exprimé leur intérêt, avant une commercialisation prévue début 2018.

Source: latribune
Partager :

S’inscrire à la newsletter :