Centre-commercial-Bleu-capelette-vue-6

L’accélération du traitement des données est l’un des défis à relever par les distributeurs sur le chemin de l’omni-commerce en temps réel. Pour éliminer au maximum les ruptures de stocks notamment.

C’est une étude récente menée aux Etats-Unis par le cabinet Deloitte* qui l’affirme : 45% des consommateurs sont fortement incités à changer de magasin – physique ou virtuel – lorsque ce dernier les confronte à une rupture de stocks. Si les effets dévastateurs sur l’image d’un magasin ou d’une enseigne d’un tel événement ne sont évidemment plus à démontrer depuis longtemps, beaucoup plus alarmant est le nombre croissant de consommateurs qui l’assimilent à une rupture de contrat…

Une évolution aux conséquences multiples pour les systèmes d’information des distributeurs.
La première, fondamentale, est bien sur l’interconnexion « front-office – back-office »  qui permet une gestion optimisée et surtout décloisonnée des différents canaux de distribution. Un premier pas indispensable pour permettre à un vendeur dans un magasin – ou au site web de l’enseigne- de s’engager sur une disponibilité et un délai. Mais encore faut-il que le traitement de l’information et sa mise à disposition respecte les contraintes du temps réel. Une obligation d’autant plus importante dans certains secteurs, l’électronique grand public par exemple, où une campagne de promotion ou la disponibilité d’un produit attendu depuis longtemps peut provoquer de très importants et rapides mouvements de stocks.

La solution technique existe. Le « In memory computing » permet en effet le traitement en « vrai » temps réel de volumes importants d’informations. Conséquences : des mises à jour en temps réel et non plus en plusieurs heures comme dans le cas d’architectures classiques. Cette technologie permet aussi d’importantes économies en termes d’espaces de stockage grâce à des méthodes de compression de données innovantes.

Une avancée technique qui a par ailleurs, et là est peut-être le plus important, des conséquences directes sur la capacité opérationnelle des enseignes et de leurs différents canaux en ce qui concerne les opérations promotionnelles. De fait, l’accès rapide à l’information exacte raccourcit d’autant les délais nécessaires à la conception et au déclenchement d’opérations qui accèdent ainsi à un niveau de personnalisation jusque là impossible. L’omni-commerce en temps réel est une valeur pour le client connecté qui met de plus en plus en œuvre tous les points d’interactions  – magasins physiques, sites internet, plateformes pour mobiles… – qu’une enseigne peut lui proposer. Mais il constitue également une avancée pour les politiques commerciales et marketing…

Sources : LSA et Deloitte

Partager :

S’inscrire à la newsletter :